•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marquage sur l’A-440 : le MTQ attend l'avis et pourrait agir « à très court terme »

Des pompiers arrosent des carcasses de véhicules.

Les pompiers ont mis plusieurs heures à éteindre le brasier provoqué par l'accident entre plusieurs véhicules sur l'A-440.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Dans la foulée de l’étude contredisant l’efficacité des lignes pleines aux abords des bretelles, le ministère des Transports du Québec (MTQ) indique attendre sous peu l’avis technique préalable au marquage et annonce une analyse plus approfondie de ce secteur.

Si le MTQ explique que deux études de sécurité ont par le passé souligné l’efficacité marginale de ce type de marquage dans la survenue d’accident, le ministère précise que dans certains cas précis, la mesure est efficace.

C’est le cas par exemple sur l’A-40 à la hauteur de Christophe Colomb afin d'éviter les rabattements de dernière seconde d’automobilistes téméraires qui peuvent occasionner des accidents.

En 2012, le Ministère a confirmé que cette pratique ne pouvait être appliquée à l’ensemble du réseau, avec une possibilité d’utiliser ponctuellement ce type de marquage pour des secteurs problématiques, dont les sites avec échangeurs très rapprochés, à la suite d’une analyse de sécurité réalisée par un ingénieur, indique Sarah Bensadoun, porte-parole du MTQ.

C’est cet avis d'ingénieur qu’attend le ministère avant de procéder au marquage sur l’A-440.

On est en train de finaliser les plans de marquage. Ça doit être accompagné d’une harmonisation de la signalisation dans le secteur. L’objectif est toujours de le faire dans les prochains jours, c’est-à-dire à très, très court terme,

Sarah Bensadoun, porte-parole du MTQ en entrevue à RDI

Un mandat visant par ailleurs à réaliser une étude approfondie de l’ensemble du secteur est en cours, de même que sur d’autres sites de la région métropolitaine. Elle vise à analyser le positionnement des bretelles, les différentiels de vitesse, la configuration des voies de desserte et les conflits de circulation, de même que la nature des accidents répertoriés.

Le MTQ pourrait alors choisir différentes options telles que le contrôle de la vitesse, des changements de signalisation ou de marquage jusqu’à la reconstruction des bretelles, voire même leur fermeture.

Ces actions ont été posées dans le cadre d’un accident ayant fait quatre morts en début de semaine dans le secteur situé à la jonction de l’A-440 et l’A-15, à Laval.

Grand Montréal

Politique provinciale