•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

J’achète un livre québécois: la journée du 12 août fait maintenant partie de la tradition

Le livre québécois mérite de sortir des tablettes lors de la journée J'achète un livre québécois

Le livre québécois mérite de sortir des tablettes lors de la journée 'J'achète un livre québécois'.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Radio-Canada

La journée J’achète un livre québécois, qui se tient chaque année le 12 août depuis 2014, a permis aux livres d'ici de prendre leur place dans les libraires de la province.

L’événement, qui se tiendra lundi, est devenu une tradition depuis que deux auteurs l’ont mis en place il y a cinq ans. Patrice Cazeau était l’un d’eux et savoure aujourd’hui le succès de cette journée, qu’il compare à Noël pour les auteurs et les libraires.

C’est comme une fête, il y a des gens qui vont magasiner d’avance et qui reviennent le 12 août pour publier un égoportrait [avec leur livre québécois], a-t-il confié au micro de Facteur matinal vendredi. J’ai déjà reçu des messages de libraires qui m’ont écrit pour se plaindre que leurs patrons ne leur permettaient plus de prendre des vacances au mois d'août à cause de la journée du 12...

Il ne s’attendait pas à ce que cette idée connaisse un succès de cette ampleur.

On a vraiment été pris par surprise, les gens se sont approprié cette journée. On voit que c’est déjà sorti de nos mains.

Au départ, l’invitation se faisait sur une page Facebook où les gens s’inscrivaient. Aujourd’hui, ils s’inscrivent de moins en moins, pour tout simplement honorer le rendez-vous en librairie d’une manière naturelle, se réjouit Patrice Cazeau.

Un vide à combler sur les étagères

L’auteur rappelle qu’au moment où il a imaginé ce projet, les livres québécois se faisaient rares en librairies.

Le constat qu’il faisait, c’est qu’il y avait peu de demandes pour le livre québécois et peu de présence de livres québécois sur les étagères alors que maintenant, les librairies leur font une belle place pour répondre à une demande.

Aujourd’hui, il fait le vœu que cet engouement de 12 août s’étende dans le temps.

Notre objectif maintenant, c’est que ça se répercute à l’année et c’est ce qui semble se produire.

Patrice Cazeau, auteur

D’après une entrevue réalisée vendredi matin à l’émission Facteur matinal.

À écouter :

À lire aussi :

Mauricie et Centre du Québec

Livres