•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jean-François Labrie coupable de pratique illégale de la médecine

Jean-François Labrie, prétendu guérisseur de North Hatley. On aperçoit derrière lui l'église où il pratiquait.

Jean-François Labrie a été reconnu coupable de pratique illégale de la médecine.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Jean-François Labrie a été déclaré coupable de neuf des 21 chefs d'accusation qui pesaient contre lui en lien avec l’exercice illégal de la médecine. Le verdict a été rendu vendredi matin au palais de justice de Sherbrooke.

Il est donc coupable d’avoir diagnostiqué des maladies sur une personne et déterminé un traitement médical. Ces chefs d'accusation se rapportaient à trois plaignantes qui ont consulté le révérend Labrie. Le révérend pouvait recevoir jusqu’à 130 patients par semaine à son bureau de l’église Inter-foi, à North Hatley.

Dans son jugement, le juge Erick Vanchestein a remis en doute la crédibilité de Jean-François Labrie. L’intégralité de son témoignage n’a donc pas été retenue par le magistrat. Pour le Tribunal, le témoignage du défendeur n’est ni crédible ni vraisemblable, et il n’est pas retenu, a-t-il mentionné.

L'homme de North Hatley devra payer plusieurs dizaines de milliers de dollars en amende. Des amendes totalisant plus de 250 000 $ étaient réclamées par le Collège des médecins. Le montant exact des amendes sera connu en octobre.

L'avocat de Jean-François Labrie n'a pas mâché ses mots à sa sortie du tribunal. Le juge s'est profondément trompé dans les prémices dont il se sert pour en venir à la conclusion que mon client n'était pas crédible, a déploré Me Robert Brunet.

L'émission La facture avait diffusé des images montrant Jean-François Labrie en train de traiter un patient, un complice de l'émission. On le voyait faisant mine de plonger ses mains dans le ventre du patient pour en sortir une substance gluante. Le prétendu guérisseur nous avait alors dit qu'il ne faisait qu'« imposer les mains ».

Deux personnes traitées par le révérend Labrie sont décédées d'un cancer, a rapporté le Collège des médecins.

Jean-François Labrie dit avoir appris les rudiments de son « métier » aux Philippines, un pays reconnu pour son nombre élevé de guérisseurs. Quatre fois par semaine, une trentaine de patients défilaient dans son bureau. Une affiche leur suggérait ensuite de laisser un don de 80 $.

L'enquêteur retraité du Collège des médecins, Jean-Louis Granger, qui a travaillé sur le dossier depuis le tout début, se dit surpris que Jean-François Labrie ait été reconnu coupable pour  9 des 21 chefs d’accusation. Sur ce point, le juge Vanchestein a expliqué que plusieurs chefs se recoupaient. Il y a donc eu un arrêt de procédures pour plusieurs.

Jean-Louis Granger a également lancé un appel à la prudence. À la population qui va rencontrer des gens pour des problèmes de santé, il faut faire attention, il faut vérifier la crédibilité de ces gens-là. Sont-ils des professionnels? Pour traiter quelqu'un, il faut faire un diagnostic et pour faire un diagnostic, il faut avoir des connaissances, des outils, des radiographies, des prises de sang.

Estrie

Procès et poursuites