•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Canadien détenu en Syrie libéré

Plan rapproché de M. Baxter, amaigri et hagard.

Kristian Lee Baxter assiste à une conférence de presse, après sa libération, à Beyrouth.

Photo : Reuters / Mohamed Azakir

Radio-Canada

Kristian Lee Baxter, un Canadien détenu en Syrie depuis décembre 2018, a été libéré grâce à l'aide de l'ambassade canadienne et des autorités libanaises.

L’homme âgé de 44 ans est apparu lors d'une conférence de presse à Beyrouth, vendredi, aux côtés de l'ambassadrice du Canada au Liban, Emmanuelle Lamoureux, et du chef de la sécurité libanaise, Abbas Ibrahim. Ce dernier a affirmé que le Canadien avait été détenu pour des raisons liées à la violation de la loi syrienne.

Ce que nous avons fait, c'est de réduire sa période de détention et, comme vous pouvez le voir, il est en route pour revenir au Canada, a ajouté M. Ibrahim.

Les agents consulaires canadiens ont joué un rôle actif tout au long de ce processus de libération. L'ambassadrice n'a toutefois pas été en mesure de commenter les détails du dossier, citant les lois sur la protection de la vie privée au Canada.

M. Baxter essuie des larmes.

Kristian Lee Baxter, vu ici avec l'ambassadrice du Canada au Liban, Emmanuelle Lamoureux, et le chef de la sécurité libanaise, Abbas Ibrahim, était très émotif.

Photo : Reuters / Mohamed Azakir

Je croyais que j'allais rester là toute ma vie.

Kristian Lee Baxter

Je voudrais juste remercier l'ambassade canadienne de m'avoir aidé à sortir. Je voudrais remercier les Libanais, a également déclaré en larmes M. Baxter.

En point de presse vendredi après-midi, la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, a tenu à souligner le travail acharné des diplomates canadiens.

Interrogée sur la possibilité que le Canada ait payé une rançon, Mme Freeland s'est voulue rassurante. Concernant tous les détails, c'est une affaire privée et je ne peux pas commenter, mais je peux assurer [...] que le Canada a agi très correctement dans cette affaire, a-t-elle affirmé.

Par communiqué en début de journée, Affaires mondiales Canada s'est pour sa part dit très soulagé que M. Kristian Baxter ait été libéré de Syrie et a exprimé sa reconnaissance au gouvernement libanais pour son aide dans cette affaire.

Originaire de la Colombie-Britannique, il avait entrepris un voyage touristique en Syrie en novembre dernier et avait cessé de donner signe de vie à ses proches un mois plus tard.

Le ministère des Affaires étrangères du Canada avait alors confirmé qu'il était au courant qu'un Canadien était détenu dans ce pays ravagé par la guerre, mais qu'il ne pouvait pas lui venir en aide.

Les trois intervenants sont assis face à des micros et à un auditoire. Ils sourient et se serrent les mains.

Kristian Lee Baxter avec Abbas Ibrahim, chef de la sécurité intérieure du Liban, et Emmanuelle Lamoureux, ambassadrice du Canada au Liban.

Photo : Reuters / Mohamed Azakir

Voyages en zone de guerre

Le gouvernement avertit les Canadiens depuis 2011 d'éviter de se rendre en Syrie, après le déclenchement d'une guerre civile qui a attiré des puissances étrangères et engendré une multitude de milices, dont un nouveau groupe terroriste islamiste, et qui a fait quelque 500 000 morts.

Le Canada a rompu ses relations diplomatiques avec la Syrie en 2012, et a rapatrié ses diplomates et fermé son ambassade.

Cette histoire a connu un dénouement heureux, mais elle devrait nous rappeler de demeurer très prudents lorsque nous voyageons dans des régions dangereuses, a indiqué la ministre Freeland.

Avec les informations de Reuters, et CBC

International