•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jocelyne Roy Vienneau, « une femme d'exception », est portée vers son lieu de dernier repos

Le reportage de Michel Nogue

Photo : CBC/Gabrielle Fahmy

Radio-Canada

Les dignitaires présents aux funérailles d'État de la lieutenante-gouverneure du Nouveau-Brunswick, jeudi matin, à Robertville, dans le nord de la province, ont unanimement salué la « femme d'exception » qu'elle était, la femme qui avait toujours le souci d'améliorer le sort de ses concitoyens.

La petite église Sainte-Thérèse-d’Avila qu'a fréquentée Mme Roy Vienneau pendant son enfance était bondée pour l'occasion.

Parmi les dignitaires présents, la gouverneure générale du Canada, Julie Payette, lui a rendu un vibrant hommage. Elle a relaté le moment où elle l'avait rencontrée pour la première fois, en novembre 2017, lors de son premier voyage officiel au Nouveau-Brunswick.

Elle était d’une simplicité redoutablement efficace. Elle accomplissait des choses partout où elle allait et, tout de suite, je me suis sentie comme sa soeur, son amie.

Julie Payette prononce un discours lors des funérailles de la lieutenante-gouverneure du Nouveau-Brunswick.

La gouverneure générale, Julie Payette, rend hommage à Jocelyne Roy Vienneau lors de la cérémonie funèbre.

Photo : Radio-Canada

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, a abondé dans le même sens. Dans un hommage présenté à la fois en anglais et en français, il a affirmé qu'il se sentait proche de Mme Roy Vienneau, qui était ingénieure comme lui.

L’honorable Jocelyne Roy Vienneau a été une pionnière, une Acadienne qui a été exemplaire pour sa communauté, sa province, son pays. Une femme avec des valeurs profondes.

Mme Roy Vienneau a succombé vendredi dernier à un cancer. Avant de devenir lieutenante-gouverneure, elle avait connu une fructueuse carrière dans les domaines collégial et universitaire. Elle avait notamment été la première femme à occuper le poste de vice-rectrice au campus de Shippagan de l'Université de Moncton.

Une photo de Jocelyne Roy Vienneau dans l'église Sainte-Thérèse-d'Avila de Robertville.

Jocelyne Roy Vienneau est décédée vendredi dernier à l'âge de 63 ans.

Photo : Radio-Canada / Michel Nogue

L'actuel vice-recteur, Sid Ahmed Selouani, lui a rendu un hommage appuyé. Elle était de cette trempe rare de personnes conjuguant humanisme et ouverture d’esprit, compétence et abnégation, et qui en définitive marquent leur passage en faisant l’histoire.

Il a rappelé qu'elle avait épousé de nombreuses causes au cours de sa vie : la santé mentale, la lutte contre l'analphabétisme et celle contre la violence conjugale. Elle a même plaidé pour l'amélioration du sort des Néo-Brunswickois qui doivent voyager avec peu de moyens pour subir des traitements contre le cancer.

Dans son homélie, le célébrant, le père Maurice Frenette, a souligné la grande simplicité de celle qui est toujours demeurée attachée à ses racines.

Le père Maurice Frenette en entrevue dans l'église Sainte-Thérèse d'Avila.

Le père Maurice Frenette a souligné la grande simplicité de Jocelyne Roy Vienneau, restée humble malgré ses multiples réussites.

Photo : Radio-Canada

Il a aussi souligné les nombreuses réalisations qu'elle laisse en héritage.

À travers tous ses accomplissements [...] ce que je remarque, c’est la manière dont elle les a accomplis. [...] À chaque fois qu’elle accomplissait quelque chose, il y avait de l’amour, du respect, la volonté de rendre service.

L'assistance aux funérailles de Jocelyne Roy Vienneau.

L'église Sainte-Thérèse-d'Avila était bondée à l'occasion de ces funérailles d'État. À l'avant-plan, les membres de la famille proche de Mme Roy Vienneau.

Photo : Radio-Canada

Ces funérailles d'État ont fait place, après la cérémonie protocolaire, à un côté plus officiel. Une équipe de gendarmes a plié le drapeau canadien selon le protocole. Il a ensuite été remis à la gouverneure générale, qui l'a présenté à la famille.

Mme Roy Vienneau laisse dans le deuil son mari, Ronald Vienneau, et ses enfants, Isabelle Comeau et Cédric Vienneau.

Aucune décision n'a encore été annoncée concernant la personne qui lui succédera au poste de lieutenant-gouverneur.

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale