•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Certains appels Skype sont sous écoute

Un gros plan sur l'écran d'un téléphone qui affiche les icônes de différentes applications, dont Facebook, Instagram, Skype et Periscope.

Skype est l'une des applications les plus populaires dans le monde.

Photo : iStock / adamkaz

Radio-Canada

Des sous-traitants de Microsoft écoutent certaines conversations utilisant le service de traduction instantanée de Skype, a confirmé l’entreprise à Motherboard mercredi.

Motherboard affirme avoir consulté des documents, des captures d’écran et des enregistrements audio démontrant que cette pratique existe.

Pourtant, dans les conditions d’utilisation et la politique de confidentialité de Skype, rien n’indique explicitement que ces conversations pourraient être écoutées. Le site web du logiciel de messagerie mentionne que l’entreprise peut analyser le son provenant d’appels traduits afin d’améliorer ce service, mais il ne précise pas que cette analyse pourrait être effectuée par des humains, selon Motherboard.

Les enregistrements auxquels Motherboard a eu accès contiendraient entre autres des discussions intimes entre des amoureux traitant de divers sujets, dont des problèmes relationnels et de perte de poids.

Motherboard aurait également découvert des preuves démontrant que des sous-traitants de Microsoft écoutent également certaines commandes vocales adressées par des particuliers à Cortana, l’assistant virtuel de l’entreprise.

« Prioriser la confidentialité des utilisateurs »

Microsoft a affirmé au magazine d’actualités que l’entreprise avait l’autorisation des utilisateurs pour amasser des données liées à leurs appels et à leurs commandes vocales avant de les analyser et de les transmettre à ses partenaires.

« Nous avons mis en place de nombreuses procédures visant à prioriser la confidentialité des utilisateurs avant de partager ces données à nos vendeurs, entre autres en anonymisant les données, en exigeant la signature d’ententes de confidentialité par nos vendeurs et leurs employés, et en nous assurant que nos vendeurs respectent les normes de confidentialité élevées de la loi européenne », a indiqué un porte-parole de Microsoft à Motherboard.

« Nous continuons d’étudier la façon dont nous utilisons les données vocales pour nous assurer de présenter le plus clairement possible les options offertes à la clientèle et de proposer de solides mesures de protection de la vie privée », a-t-il poursuivi.

Apple et Google ont toutes deux suspendu des programmes similaires après que les médias ont révélé leur existence, suscitant des inquiétudes auprès du grand public. Amazon a aussi fait l’objet d’enquêtes journalistiques pour ses pratiques et a choisi d’offrir à ses clients l’option de désactiver l’analyse de leurs données pour remédier au problème.

Avec les informations de Motherboard

Applications mobiles

Techno