•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Conrad Landry, le dernier Madelinot vétéran de Normandie, n’est plus

Homme âgé qui pose devant des médailles, des photos et certificats encadrés dont un qui provient de l'Ordre national de la légion d'honneur.

Conrad Landry pose devant ses médailles et autres souvenirs.

Photo : Radio-Canada / Jean-Francois Deschenes

Le Madelinot Conrad Landry s’est éteint aujourd’hui à l’âge vénérable de 102 ans. Il était le dernier insulaire à avoir été témoin du débarquement de Normandie en juin 1944.

Il y a seulement deux mois, le centenaire racontait ses souvenirs douloureux du champ de bataille à l’occasion du 75e anniversaire du débarquement en Normandie.

armée

Le Madelinot, Conrad Landry, a participé au débarquement en Normandie le 6 juin 1944.

Photo : Radio-Canada / Jean-Francois Deschenes

C'est aussi au cours de la guerre qu'il a fait la rencontre de Joan Smedley. Le couple s'est marié seulement quelques jours après la fin de la guerre en Europe, en mai 1945.

Photo de mariage. L'homme porte un habit militaire. La femme est habillée d'une robe nuptiale.

Le couple s'est rencontré en 1942 en Angleterre et s'est marié le 19 mai 1945.

Photo : Avec l'autorisation de la famille

M. Landry avait 9 enfants, 20 petits-enfants et 35 arrière-petits-enfants.

L'une des filles de M. Landry, Maria Landry, a tenu à rendre hommage à son père, au nom de sa famille.

Selon elle, M. Landry est décédé à l'hôpital, entouré de sa femme et de ses proches.

Jour et nuit, il y a avait toujours deux-trois personnes à côté de lui, affirme Maria Landry.

C'était un homme travaillant, généreux, loyal, un homme qui était très honnête et son désir dans la vie, c'était que sa femme et ses enfants ne manquent pas de l'essentiel, poursuit-elle.

Mme Landry ajoute que son père a donné beaucoup d'amour à sa famille et qu'il voulait que ses enfants soient heureux.

Il disait "on est chanceux. On a eu une belle famille. Des bons enfants, des petits-enfants", soutient Mme Landry.

Mme Landry tient également à remercier, au nom de ses proches, tous ceux qui ont prodigué des soins à son père, tant à domicile qu'à l'hôpital.

Hommages

Triste nouvelle d’apprendre le départ d’un des rares vétérans madelinots de la Deuxième Guerre mondiale, écrit sur Facebook le maire des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre.

La semaine dernière j’étais à Bernières-sur-Mer et j’ai salué la photo de M.Landry qui pose fièrement sur l’une des rues de la ville. Respect en mémoire d’un grand madelinot et mes plus sincères sympathies à la famille, poursuit le maire.

La députée fédérale de Gaspésie-Les-Îles-de-La-Madeleine, Diane Lebouthillier a également rendu hommage à M. Landry sur sa page Facebook.

Aux Îles-de-la-Madeleine, il était connu comme un grand homme, une personne inspirante et aimée de tous. Je suis persuadée que l’histoire de sa vie continuera d’être partagée au fil du temps, écrit la politicienne.

Son vis-à-vis provincial, le député des Îles-de-la-Madeleine Joël Arseneau, a lui aussi réagi à la nouvelle.

Il était le dernier des courageux Madelinots qui ont pris part au débarquement de Normandie pour libérer l’Europe de la tyrannie, il y 75 ans. Mes plus sincères condoléances à son épouse, Joan Smedley, sa fille Maria, la famille et les proches de M. Landry, écrit le Madelinot.

Avec les informations de Philippe Grenier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Histoire