•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les enfants plus vulnérables aux changements climatiques

Des enfants jouent dans des jeux d'eau.

L'Association pour la santé publique de l'Ontario indique que les enfants sont plus exposés aux problèmes de santé liés aux changements climatiques.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin

Radio-Canada

Les enfants sont plus susceptibles d'être atteints d’asthme, de la maladie de Lyme et de coups de chaleur en raison des étés plus longs, plus chauds et plus secs.

Le changement climatique est l’une des menaces les plus critiques pour la santé humaine et les enfants sont parmi les plus vulnérables, affirme la directrice générale de l’Association pour la santé publique de l’Ontario, Pegeen Walsh.

La campagne Make it Better donne des conseils aux parents sur des façons de protéger leurs enfants et invite la population à réclamer des politiques pour lutter contre les changements climatiques.

L’Association demande aux parents de prendre un engagement pour rester informés et soutenir l’action dans ce domaine.

Mme Walsh souligne qu’il y a des mesures immédiates que les parents peuvent prendre pour minimiser les risques pour la santé des enfants, mais ajoute qu’ultimement il faut agir sur les changements climatiques.

Plus de journées chaudes

Deux garçons jouent dans l'eau.

Des enfants se rafraîchissent dans un ruisseau.

Photo : Reuters / Caren Firouz

La recherche citée par l’Association pour la santé publique indique qu’il y aura plus de températures extrêmes durant l’été, ce qui rendra les enfants plus vulnérables à des problèmes de santé.

Selon l’Association, la région de Toronto pourrait connaître plus de 30 journées de chaleur extrême annuellement entre 2021 et 2050.

Les étés plus longs et plus chauds entraîneront également la hausse du nombre de tiques porteuses de la maladie de Lyme. Les enfants de cinq à neuf ans sont particulièrement vulnérables à cette maladie.

Toronto

Changements climatiques