•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'homme accusé d'avoir nagé nu avec des requins plaidera coupable

Un requin et le bas du corps d'un homme nu

David Weaver, accusé de méfait pour sa présumée saucette avec des requins, compte plaider coupable.

Photo : karlzway/YouTube

Jean-Philippe Nadeau

L'homme accusé de s'être baigné nu dans le bassin des requins de l'aquarium de Toronto en octobre compte plaider coupable lors de sa prochaine comparution, en septembre.

David Weaver est accusé de méfait pour le présumé incident insolite du 12 octobre.

Selon la police, il s'est déshabillé devant des visiteurs avant de plonger nu dans un bassin de requins inoffensifs.

Il est aussi accusé de méfait et de voies de fait pour un autre incident qui se serait produit plus tôt la même journée à l'attraction Medieval Times dans l'enceinte du Parc des expositions.

Les policiers n'avaient pas pu arrêter l'individu de 38 ans à l'Aquarium Ripley's, puisqu'il avait déjà fui les lieux avant leur arrivée. David Weaver, qui réside en Colombie-Britannique, avait été arrêté quatre jours plus tard à Thunder Bay.

Il a brièvement comparu mercredi matin par l'intermédiaire de son avocat, Blair Drummie.

Photo d'un homme portant une tuque grise et un chandail noir

L'accusé, David Weaver, est retourné vivre en Colombie-Britannique après sa libération sous caution.

Photo : Police de Toronto

La Couronne a accepté mercredi matin la demande de la défense de séparer les trois accusations, afin de faciliter les procédures judiciaires à venir.

D'un commun accord entre les parties, M. Weaver est attendu en cour le 19 septembre pour une audience durant laquelle il doit plaider coupable à une accusation de méfait, relativement à la baignade avec les requins.

Victime blessée grièvement

L'accusé devra ensuite revenir au palais de justice de Toronto le 28 octobre pour y subir cette fois son procès concernant les deux autres accusations relatives aux événements reprochés à Medieval Times.

La police soutient que la victime que David Weaver y aurait frappée a été grièvement blessée dans une attaque non provoquée. L'accusation de méfait dans cette cause concerne une vitre qu'il aurait brisée lors de la présumée agression.

David Weaver, qui a été libéré sous caution à l'automne, était retourné dans l'Ouest après que la Couronne eut assoupli ses conditions de remise en liberté ce printemps. Il a vécu entretemps assigné à la résidence de sa mère à Burlington.

Crimes et délits

Justice et faits divers