•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le ministre Dominic LeBlanc reprend la vie publique

Le ministre Dominic LeBlanc répond à des questions.

Le ministre faisait une annonce à l'aéroport international Roméo-LeBlanc de Moncton, mercredi matin.

Photo : Radio-Canada / Francis Pilon

Radio-Canada

Le ministre des Affaires intergouvernementales Dominic LeBlanc a participé, mercredi matin, à Dieppe, au Nouveau-Brunswick, à sa première activité publique depuis qu’il a commencé à subir des traitements contre un cancer, en mars dernier.

Ses responsabilités avaient été confiées à des collègues du Cabinet fédéral pour la durée des traitements.

Le ministre souffre d’un lymphome non hodgkinien, mais il affirme que le pronostic de ses médecins, aujourd’hui, est favorable.

La bonne nouvelle, c'est que j’ai subi cinq traitements de chimiothérapie, les médecins à l’hôpital Georges-Dumont sont très contents du résultat, j’arrive à la fin du processus [...]. Moi j’ai l’intention d’être en forme pour l’élection, de contester l’élection dans Beauséjour.

Le ministre représente la circonscription de Beauséjour, dans le sud-est du Nouveau-Brunswick. Déjà, à la mi-juin, il avait annoncé sur Twitter qu’il avait l’intention d’être candidat lors des élections fédérales de cet automne.

L'avion des Irving

Il a aussi répondu à ses détracteurs qui lui ont reproché, le mois dernier, de s’être rendu à Montréal pour des traitements à bord d’un avion privé de l’entreprise J.D. Irving.

Ce vol avait été approuvé d’avance par le commissaire à l’éthique, s’est-il défendu. J’ai demandé l’avis du commissaire à l’éthique avant de prendre ce vol. J’ai suivi l’avis écrit de mes médecins à l’hôpital Georges-Dumont [de Moncton]. Le traitement que je devais subir n’était pas disponible au Nouveau-Brunswick.

Ses médecins lui avaient déconseillé de prendre un vol commercial, parce que son système immunitaire était affaibli.

M. LeBlanc a précisé que ses liens d’amitié avec la famille Irving sont connus depuis longtemps. Ils n’ont aucune influence, soutient-il, sur les décisions gouvernementales qui concernent ce riche conglomérat néo-brunswickois.

À aucun moment je n’ai participé à une décision gouvernementale sur un dossier qui pourrait toucher directement ou indirectement les intérêts privés des Irving. Ç’a été le cas depuis le début, ce sera toujours le cas, et le commissaire à l’éthique a géré ce processus-là de manière transparente.

Le ministre a annoncé, mercredi, un investissement de 8,3 millions de dollars dans les infrastructures de l’aéroport de Moncton qui porte le nom de son père, Roméo LeBlanc, pour lui permettre d’accroître sa capacité de transport de marchandises vers les marchés internationaux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Politique fédérale