•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le trou noir le plus massif directement observé

Un trou noir au centre d'une galaxie.

Illustration artistique d'un trou noir supermassif au centre d'une galaxie.

Photo :  NASA / JPL-Caltech.

Radio-Canada

Un trou noir d’une masse avoisinant les 40 milliards de fois celle du Soleil a été détecté au centre de Holmberg 15A, la plus brillante des galaxies de l'amas Abell 85, situé à 700 millions d’années-lumière de notre système solaire.

Nommé Holm 15A*, il se retrouve dans une catégorie toute nouvelle, celle des trous noirs ultramassifs, dont la masse est de plus de 10 milliards de fois celle du Soleil. Seulement une quinzaine de trous noirs décelés à ce jour font partie de ce club sélect.

L’observation de Holm 15A* a été réalisée dans un premier temps à l’aide du Très Grand Télescope de l'Observatoire européen austral, situé à l'Observatoire du Cerro Paranal, dans le désert d'Atacama, dans le nord du Chili.

Des données recueillies à l'Observatoire de Wendelstein, en Allemagne, ont permis de préciser les résultats grâce à une analyse photométrique, qui mesure l'intensité et la variabilité lumineuses des étoiles.

Le trou noir au centre de la galaxie Messier 87

Le trou noir au centre de la galaxie Messier 87

Photo : Event Horizon Telescope

Ce trou noir devient d’ailleurs le plus imposant détecté directement, en analysant le mouvement des étoiles présentes dans son environnement proche.

C'est le trou noir le plus massif observé par détection dynamique directe dans l'Univers local.

Kianusch Mehrgan, astronome à l’Institut Max-Planck de physique extraterrestre

Outre sa masse inégalée, il possède un rayon de l'horizon des événements de 790 unités astronomiques (UA). Une UA correspond à la distance entre la Terre et le Soleil, soit 149,6 millions de kilomètres. Par comparaison, la planète naine Pluton est en moyenne à 39,5 UA du Soleil.

L'horizon des événements marque la limite immatérielle de l'entrée dans le trou noir. Ce « contour » du trou noir est considéré comme l’un des endroits les plus violents de l'Univers, et le point de non-retour au-delà duquel tout – les étoiles, les planètes, les gaz, la poussière, et toute forme de rayonnement électromagnétique, y compris la lumière – est irréversiblement aspiré.

On ne sait toujours pas ce qui se trouve de l’autre côté d'un trou noir ni où va la matière absorbée.

Le trou noir ultramassif au centre de Holm 15A est de quatre à neuf fois plus imposant que l’on imaginait, considérant la masse des étoiles peuplant le bulbe galactique et la dispersion de leur vitesse.

Kianusch Mehrgan, astronome à l’Institut Max-Planck de physique extraterrestre

Un record, mais…

Si ce trou noir est le plus massif directement détecté à ce jour, le quasar TON 618 en posséderait un 66 milliards de fois plus massif que le Soleil. Ce dernier n’a toutefois pas été observé directement.

Le trou noir situé au centre de notre de la Voie lactée, Sgr A*, contient 4,2 millions de masses solaires.

Impression artistique d'une étoile passant à proximité du trou noir supermassif situé au centre de la Voie lactée.

Impression artistique d'une étoile passant à proximité du trou noir supermassif situé au centre de la Voie lactée.

Photo : ESO/M. Kornmesser

Les astrophysiciens allemands vont continuer d’étudier Holm 15A*. Dans les prochaines années, ils effectueront des modélisations plus poussées afin de comprendre exactement comment ce monstre galactique est né.

Le détail de cette étude sera bientôt publié dans The Astrophysical Journal (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Espace

Science