•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pourquoi les Champions d’Ottawa ont-ils de la difficulté à attirer les partisans?

Le lanceur Phillippe Aumont pendant une partie.

Le lanceur des Champions d'Ottawa, Phillippe Aumont (archives).

Photo : Marc Lafleur/Ottawa Champions

Radio-Canada

Avec une assistance moyenne de 1632 personnes par match, les Champions d'Ottawa attirent cette année environ 200 personnes de moins par partie que la saison dernière. Il s'agit d'un creux historique depuis les cinq années d'existence de l'équipe.

Plus tôt cet été, les Champions ont dû revoir leur entente avec la Ville d’Ottawa au sujet de leur bail au parc Raymond Chabot Grant Thornton, en raison d’une dette de plus de 400 000 $ envers la Municipalité. La faible affluence aux matchs a contribué à la perte de revenus.

Le manque d'intérêt envers l'équipe est un problème « curieux », selon Mark Keeping, un partisan des Champions et entraîneur des Patriots d’Ottawa, un club qui évolue dans une ligue midget. Si on regarde la base partisane du baseball à Ottawa, le sport n’a jamais été aussi populaire, soutient-il.

Mark Keeping pose pour la caméra devant l'édifice de Radio-Canada à Ottawa.

Mark Keeping, entraîneur des Patriots d'Ottawa et amateur de baseball, estime qu'il y a un appétit pour le sport à Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Haneen Al-Hassoun

L’effervescence pour le baseball est bien présente, mais on a de la difficulté à attirer des gens dans un stade professionnel pour voir ce niveau de sport, a poursuivi M. Keeping.

Aussi, les Champions ne sont pas affiliés à la Ligue majeure de baseball, ce qui contribue au désenchantement des adeptes, ajoute-t-il.

Andrew Caudwell, un autre partisan, soutient que le niveau de compétition le satisfait, mais que l'expérience d'assister à un match ne comble pas ses attentes.

Il n'y a pas d’atmosphère malheureusement, parce que le stade est trop grand pour le nombre de partisans présents aux matchs.

Andrew Caudwell, partisan des Champions d'Ottawa

Dans un monde idéal, certains des 10 332 sièges pourraient être retirés afin d'installer une aire de jeux pour enfants, suggère-t-il. Cela pourrait attirer davantage de familles, selon lui.

Andrew Caudwell pose pour la caméra devant l'édifice de Radio-Canada à Ottawa.

Andrew Caudwell croit qu'une atmosphère plus familiale encouragerait plus de partisans à assister aux matchs.

Photo : Radio-Canada / Haneen Al-Hassoun

Un accès difficile

Andrew Caudwell souligne par ailleurs que le stade est mal desservi par le transport collectif, puisqu'aucun autobus ne s'y rend. Il faut prendre son véhicule pour y accéder.

Un pont piétonnier enjambe cependant l’autoroute 417 en provenance de la station Tremblay du Transitway. Les cyclistes doivent quant à eux emprunter la promenade Vanier souvent achalandée.

De son côté, la Ville d'Ottawa souligne que la faible affluence aux matchs des Champions peut en partie s'expliquer par les délais dans la construction de la ligne de la Confédération du train léger, peut-on lire dans une récente note de service des employés.

L'achèvement du réseau, attendu en septembre, pourrait en effet changer la situation pour les amateurs de baseball, estime M. Caudwell.

D'après les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Baseball