•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rafle des années 60 : deux frères se retrouvent, 50 ans après avoir été séparés

Trois hommes rient.

La dernière fois que Nick Helliwell (à droite) et Anthony Stonechild (au centre) s'étaient vus, ils avaient respectivement 2 et 4 ans.

Photo : Radio-Canada / Liam Avison

Radio-Canada

Deux frères, Nick Helliwell et Anthony Stonechild, se sont finalement retrouvés, mardi, à l’aéroport de Regina, 50 ans après avoir été séparés au moment de la rafle des années 60.

En voyant son frère sortir de l’avion, Nick Helliwell savait exactement qui il était.

C’est lui, a-t-il dit, entouré de sa femme, d'un frère aîné et de ses petits-enfants.

Ayant été séparés à l’âge de 2 et 4 ans et ayant séjourné dans des familles d'accueil, Nick Helliwell et Anthony Stonechild disent jamais ressenti autant d’amour que lorsqu'ils se sont étreints en se retrouvant à l'aéroport.

C’est un sentiment d’amour que je n’ai ressenti dans aucune des familles où j’ai été placé, affirme Anthony Stonechild, qui vit désormais à Vancouver.

J'ai été complètement déconnecté de ma famille, souligne quant à lui Nick Helliwell, qui a été balloté entre une quinzaine de familles différentes avant de fêter ses 6 ans.

Un homme envoie la main à quelqu'un.

Nick Helliwell dit avoir reconnu très rapidement son frère en le voyant sortir de l'avion.

Photo : Radio-Canada / Liam Avison

Natifs de la Première Nation Peepeeksis, située à environ 90 kilomètres au nord-est de Regina, les deux hommes prévoient maintenant rendre visite à un autre frère, qui demeure à Prince Albert.

Lors de la rafle des années 60, des dizaines de milliers d’enfants autochtones, métis et inuit ont été retirés de leurs familles et placés en famille d’accueil en vue d’une adoption, principalement dans des familles blanches.

Avec les informations d'Emily Pasiuk, de CBC News

Saskatchewan

Autochtones