•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Twitter a utilisé des données personnelles sans consentement explicite

4D82973A-8AF0-4676-AB69-2962D6A4E4B2

Twitter pourrait se voir imposer des amendes par l'Union européenne en vertu du règlement général sur la protection des données adopté en mai 2018.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin

Radio-Canada

Le réseau social Twitter a annoncé dans la nuit de mardi à mercredi que, depuis mai 2018, des données personnelles avaient servi à des fins publicitaires sans le consentement explicite de ses utilisateurs et utilisatrices.

Le réseau précise que l'erreur a été corrigée lundi et qu'une enquête est en cours pour déterminer combien de personnes ont pu être touchées, conseillant au passage aux internautes qui utilisent son service de revoir leurs réglages en matière de partage de données.

Selon Twitter, l'utilisation des données personnelles s'est effectuée de deux manières. Dans le premier cas, des informations étaient transmises aux partenaires publicitaires de Twitter lorsque l'internaute cliquait sur une publicité pour une application mobile.

Cette fuite de données aurait débuté en mai 2018, ce qui coïncide avec l'entrée en vigueur du Règlement général sur la protection des données (RGPD) de l'Union européenne. Le RGPD oblige les entreprises à divulguer ce genre de fuites de données personnelles dans les 48 heures suivant leur découverte et prévoit des amendes importantes pour les entreprises enfreignant les règles.

Surveillance sur le web

Dans le deuxième cas rapporté par Twitter, le réseau social dit avoir présenté des publicités ciblées aux internautes en surveillant leur navigation sur le web, même lorsqu'on lui avait interdit cette collecte de données.

Depuis septembre 2018, nous avons pu vous montrer des publicités basées sur ce que nous avons déduit de l'utilisation que vous faites de votre appareil, même si vous ne nous en avez pas donné la permission. Les données concernées sont restées aux mains de Twitter et ne concernaient pas des informations comme les mots de passe ou les adresses courriel, a expliqué le réseau dans une note explicative publiée sur son centre d'aide en ligne.

Une fois de plus, Twitter pourrait être sanctionné en vertu du RGPD en Europe, puisque le règlement exige que les plateformes web s'assurent du consentement explicite des utilisateurs et utilisatrices pour collecter leurs données, notamment à des fins de ciblage publicitaire et lorsque cette collecte se fait pour des entreprises tierces.

Twitter, qui présente ses excuses aux personnes concernées, assure mettre en place les mesures nécessaires pour que cela ne se reproduise plus, et invite les gens à contacter son bureau de protection des données par l'intermédiaire d'un formulaire.

Avec les informations de Agence France-Presse

Réseaux sociaux

Techno