•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des commerces d'aliments naturels espèrent pouvoir vendre des produits de cannabis

Un flacon d'huile de CBD devant des feuilles de cannabis séchées.

Des commerces de produits naturels espèrent entre autres pouvoir vendre de l'huile de cannabidiol (archives).

Photo : BC Cannabis Stores

Radio-Canada

L’industrie des aliments naturels souhaite à son tour percer le marché émergent du cannabidiol (CBD) et demande au gouvernement fédéral la possibilité de le faire.

La substance, dérivée du cannabis, gagne en popularité pour soigner certaines douleurs, mais des professionnels de la santé soutiennent que les effets – notamment sur l'anxiété et l'insomnie – ne sont pas toujours appuyés par des études sérieuses.

La Loi sur le cannabis stipule que les produits de CBD peuvent seulement être vendus dans des magasins autorisés par les provinces ou les territoires, ou par des vendeurs de cannabis médical homologués par le gouvernement fédéral.

Toutefois, l’Association canadienne des aliments de santé (CHFA) estime que cette réglementation limite le nombre et le type de personnes qui ont accès à ce produit.

L'organisme a lancé mardi une campagne de sensibilisation qui demande la fin de ce qu'il appelle un monopole des produits dérivés du cannabis de la part des revendeurs autorisés.

La CHFA espère que l'élection fédérale prévue cet automne exercera une pression sur les partis politiques afin qu'ils écoutent les demandes de l'industrie.

« Ça devrait être disponible »

Le CBD est un produit de santé naturel. Il devrait être réglementé comme tel. Ça devrait être disponible pour les Canadiens, soutient le vice-président des affaires gouvernementales de la CHFA, Dan Demers.

Le secteurs des produits naturels pourraient offrir, par exemple, des suppositoires et des vaporisateurs nasaux contenant du CBD – voire même les combiner avec d’autres éléments comme des plantes, ajoute de son côté Cyrus Kuhzaranim, président de Pure Lab Vitamins basé à Ottawa.

Chaque produit devrait être réglementé de façon individuelle par Santé Canada et les manufacturiers devraient prouver leurs bienfaits à l’agence.

La plupart de mes clients sont des femmes plus âgées qui ne se sentent pas à l’aise de fréquenter les magasins de cannabis, ajoute Robert Assaf, propriétaire du Kardish Health Food Centre d’Ottawa. Chaque jour, des clients entrent ici croyant pouvoir acheter ces produits parce qu’ils ont déjà vu des choses similaires.

Robert Assaf pose pour la caméra à l'intérieur d'une pharmacie.

Robert Assaf affirme que des clients demandent s'il a des produits de CBD parce qu'ils ne souhaitent pas fréquenter les magasins de cannabis.

Photo : Radio-Canada / Kimberley Molina

Santé Canada en mode consultation

Selon Santé Canada, les produits de cannabidiol ne peuvent pas faire d’allégations relatives à la santé sur les emballages.

L’agence fédérale consulte actuellement la population, ainsi que les intervenants en santé et l'industrie du cannabis, pour savoir quels produits dérivés du cannabis devraient être manufacturés et vendus au pays, indique Santé Canada dans une déclaration écrite à CBC.

Santé Canada prévoit ensuite consulter des scientifiques pour établir les normes encadrant la sécurité et l'efficacité de ces produits.

D'après les informations de CBC

Ottawa-Gatineau

Commerce