•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Pentagone constate une résurgence de l'EI en Syrie

Elle passe devant une murale où des dessins montrent comment les membres du groupe armé État islamique exécutaient leurs prisonniers à Mossoul.

Une jeune Irakienne

Photo : Reuters / Ari Jalal

Agence France-Presse

Le groupe armé État islamique (EI) est en train de « ressurgir » en Syrie alors même que les États-Unis retirent leurs troupes du pays, a indiqué mardi un inspecteur général du Pentagone dans un rapport.

« Même s'il a perdu son califat territorial, le groupe État Islamique en Irak et en Syrie a renforcé ses capacités insurrectionnelles en Irak et a repris ses activités en Syrie ce trimestre », affirme le document.

L'EI a pu « regrouper et soutenir des opérations » dans les deux pays en partie parce que les forces locales « restent incapables de maintenir des opérations à long terme, de conduire des opérations simultanément, ou de garder le territoire qu'elles ont dégagé », ajoute-t-il.

La résurgence du groupe en Syrie s'est produite lorsque Washington « s'est partiellement retiré » du pays, une décision prise contre l'avis des Forces démocratiques syriennes (FDS) soutenues par les États-Unis, qui réclamaient « plus de formation et d'équipement pour les opérations anti-insurrectionnelles ».

Le président Donald Trump a annoncé fin 2018 le retrait de la plus grande partie des quelque 2000 soldats américains du nord-est de la Syrie, en proclamant une victoire totale contre l'organisation djihadiste, une décision qui avait poussé son ministre de la Défense, Jim Mattis, à démissionner.

Quelques troupes américaines sont restées dans le nord-est de la Syrie, une région qui n'est pas contrôlée par le régime du président Bachar Al-Assad, et Washington demande un soutien militaire accru des autres membres de la coalition internationale contre l'EI.

Cette dernière affirme que l'organisation djihadiste compte encore probablement de 14 000 à 18 000 membres en Irak et en Syrie, dont jusqu'à 3000 étrangers, selon ce rapport.

Conflits armés

International