•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saskatoon veut réduire son empreinte carbone de 80 % d'ici 2050

Des personnes assistent à la réunion du conseil municipal de Saskatoon.

La proposition de plan de lutte contre les changements climatiques de la Ville de Saskatoon a suscité des inquiétudes dans le secteur des affaires.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le conseil municipal de Saskatoon a tenu une rencontre publique mardi pour discuter du rapport préliminaire présentant une proposition de plan de lutte contre les changements climatiques.

Ce plan, qui comprend 40 actions, vise à réduire d’ici 2050 les émissions de gaz à effet de serre de la ville de 80 % par rapport à leur niveau de 2014.

Parmi ces actions, on retrouve la rénovation des édifices municipaux pour augmenter leur efficacité énergétique. Des panneaux solaires seraient aussi installés sur ces édifices. Le plan prévoit également l’électrification du transport en commun de la Ville des Ponts.

D’un autre côté, certaines des actions du plan visent à inciter les habitants de la ville à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

Le code de construction de la Ville pourrait exiger l’installation de panneaux solaires sur les toits des nouveaux immeubles.

Des incitatifs sont aussi prévus pour encourager les propriétaires de logements à les rénover afin d'accroître leur efficacité énergétique. Éventuellement, la Ville pourrait rendre ces rénovations obligatoires.

Des mesures incitatives seraient aussi prévues pour les propriétaires de véhicules électriques par exemple avec l'augmentation du nombre de bornes de recharge.

Selon le rapport, ce plan coûterait à la Ville 435 000 $ en 2020 et 987 000 $ en 2021.

Inquiétudes au sein du secteur privé

Le secteur des affaires de Saskatoon éprouve certaines réticences par rapport à ce plan de lutte contre les changements climatiques.

La PDG de la Chambre de commerce du Grand Saskatoon, Darla Lindbjebg, assure que les entreprises veulent faire leur part dans la lutte contre le climat, mais estime que le rapport comporte des lacunes.

« Le rapport se concentre sur les coûts pour la Ville. Mais dit peu sur les coûts et les avantages [de ces actions] pour les entreprises et pour les résidents [....] », déplore-t-elle.

Elle indique que la Chambre a réalisé un sondage jeudi et vendredi auprès de ses membres. Selon ce sondage, sur 68 répondants, 61 % étaient contre ce plan de la ville.

Le maire de Saskatoon, Charlie Clark, se veut conciliant.

« Je comprends leurs inquiétudes. C’est un plan immense. Cela demande de travailler en collaboration. Il ne s’agit pas de mon plan. C’est à la communauté de l’éprouver et de passer à la prochaine étape », déclare-t-il.

D’un autre côté, Peter Prebble, membre de la Société environnementale de Saskatoon, s’est réjoui de cette proposition de plan présentée par la Ville.

« J’encourage des actions plus rapides pour adopter les mesures prévues dans ce plan. L’important, c’est d’atteindre les objectifs fixés », soutient-il.

Les conseillers municipaux ont prévu de tenir une autre rencontre pour poursuivre les discussions sur cette proposition de plan.

Avec les informations de Gabrielle Proulx

Saskatchewan

Environnement