•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une mission de 28 jours pour étudier l'effet du bruit sur les baleines noires

Deux baleines noires dans l'eau

Deux baleines noires dans l'eau

Photo : NOAA

Radio-Canada

Une équipe de scientifiques prend la mer à Rimouski mardi à bord du Coriolis II pour une mission de 28 jours pour étudier les répercussions du bruit, associé au transport maritime, sur les baleines noires.

Les données recueillies devraient permettre de mieux comprendre les risques en matière de collision avec les navires et d’empêtrements avec les engins de pêche.

Les conséquences de potentiels déversements de pétrole sur les baleines noires seront aussi étudiées.

Une carte du golfe du Saint-Laurent qui montre les endroits où les baleines noires de l'Atlantique ont été retrouvées mortes en 2019.

Les points rouges représentent les endroits où les baleines noires de l'Atlantique ont été retrouvées mortes.

Photo : Radio-Canada

Des données sur la répartition de la principale source de nourriture des baleines noires, les petits crustacés appelés copépodes, seront aussi colligées.

La baleine noire, il reste juste 400 animaux dans la population, c'est en voie de disparition et depuis 4-5 ans ils ont changé la distribution, note Mike Hammill, biologiste de l'Institut Maurice-Lamontagne. Avant, c'était toujours la baie de Fundy pendant l'été, mais maintenant on voit surtout les animaux dans le golfe du Saint-Laurent. C'est un changement dans le comportement des animaux, on va améliorer notre information sur pourquoi ils sont ici.

Le secrétaire parlementaire du ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique et député d'Avignon–La Mitis–Matane–Matapédia, Rémi Massé, était sur le quai au moment du départ pour leur souhaiter bonne chance.

Le député d'Avignon–La Mitis–Matane–Matapédia, Rémi Massé

Le député d'Avignon–La Mitis–Matane–Matapédia, Rémi Massé

Photo : Radio-Canada

Les scientifiques doivent être de retour au quai de Rimouski le 3 septembre prochain.

Avec les informations de Maya Arseneau et Edith Drouin

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Protection des espèces