•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Près de 400 mises à pied à la mine de potasse Colonsay

Photo de la devanture des batiments extérieurs de la mine de potasse Colonsay prise depuis l'aire de stationnement.

La mine de potasse Colonsay, à l'est de Saskatoon, cessera prochainement d'être exploitée. C'est une décision de la compagnie Mosaic.

Photo : Radio-Canada / Karin Yeske/CBC

Vincent Pichard

La fermeture temporaire de la mine de potasse de Colonsay, à l’est de Saskatoon, annoncé mardi matin par la compagnie minière Mosaic, aura d’importantes répercussions pour des centaines de travailleurs.

L’entreprise a indiqué que l’activité sur place cessera le mois prochain pour les 400 employés du site. Cependant, une cinquantaine d’entre eux assurera l’entretien de la mine et de ses infrastructures pour une durée indéterminée.

Mosaic précise que cette décision est une réponse au printemps difficile que les agriculteurs ont connu dans le Midwest américain.

« Ç’a été la saison de plantation la plus humide jamais enregistrée. Et cela a vraiment beaucoup retardé nos expéditions », explique la porte-parole de la société, Sarah Fedorchuk.

L’entreprise connaît quelques difficultés financières. Au deuxième trimestre 2019, elle affiche des pertes de 233 millions de dollars.

En fermant sa mine de Colonsay, Mosaic espère réduire ses coûts de production, écouler ses stocks et économiser de 40 à 50 millions de dollars à la fin de l’année.

Une décision inhabituelle

Cette stratégie de fermer temporairement un site d’exploitation pour mieux vendre ses productions n’étonne pas le directeur principal du laboratoire de recherche en sciences analytiques agroalimentaires de l’Université Dalhousie en Nouvelle-Écosse, Sylvain Charlebois.

Ce dernier considère même qu’en diminuant son offre de potasse, Mosaic sera en mesure d’augmenter ses prix au printemps prochain. Ce qui surprend le spécialiste est le moment dans l’année au cours duquel cette décision est prise.

« Normalement, les mises à pied se produisent à l’automne, en prévision de l’hiver. Rarement en été. Août, c’est tôt pour appliquer ce genre de mesure. » 

Le nombre d’employés touchés par cette cessation d’activité temporaire déconcerte M. Charlebois.

C’est énorme! Habituellement pour les mises à pied saisonnières, on parle de 100 ou 150 personnes.

Sylvain Charlebois, expert en sciences analytiques agroalimentaires

Selon lui, il faut s’attendre à ce que plusieurs familles déménagent dans un centre urbain de la province, afin de trouver un nouvel emploi.

« On risque de perdre des travailleurs en région, malheureusement. »

Mardi, Mosaic a fait savoir par voie de communiqué qu’elle misait plus que jamais sur sa mine de potasse K3 à Esterhazy, au sud-est de Yorkton. La compagnie annonce qu’en 2024 lorsqu’elle sera achevée, elle deviendra la plus grande et la plus productive mine de potasse souterraine au monde.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Emploi