•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ce que j'apporte ICI, le bilan d'une expérience riche en partages

Tanvee Ramanah et Pierre-Emmanuel Komoé discutent de l'expérience qu'ils ont vécue lors de la première série du projet « Ce que j'apporte ICI » avec le vidéojournaliste Adnan Mohamad.

Radio-Canada

Au cours des derniers mois, trois jeunes immigrants francophones de la Saskatchewan ont dévoilé un élément de leur culture à la communauté fransaskoise en participant au projet Ce que j’apporte ICI.

Chacun d'eux avait accepté de présenter un objet ou un concept qu’ils ont apporté dans leur pays d’accueil.

Leurs histoires auront été l’occasion de révéler une partie de la richesse de leur diversité culturelle.

Ces trois jeunes ont accepté de témoigner de leur expérience à ce projet, qui sera de retour en mars 2020 à l’occasion du prochain mois de la francophonie.

Réalisé en partenariat avec le Réseau en immigration francophone de la Saskatchewan (RIF-SK), Ce que j'apporte ICI a été l’occasion pour ces trois résidents permanents de reprendre contact avec leur culture.

Malgré un brin de nervosité initial à l’idée de participer à un projet vidéo, les participants gardent tous un souvenir positif du concept.

Ce que j’apporte ICI a entre autres mis en vedette la Mauricienne Tanvee Ramanah. Pour moi, c’était vraiment de parler de la culture de l’île Maurice. Ça m’a vraiment touchée de parler de mes mémoires, dit-elle.

Ketty Mutoni, du Burundi, ainsi que Pierre-Emmanuel Komoé, d’origine ivoirienne, étaient les deux autres participants.

Personnellement, je suis devenu comme la star de la famille! J’ai eu beaucoup de commentaires; la vidéo a été partagée sur Facebook. Ma famille et mes amis sont venus en privé m’envoyer des messages pour me dire que j’avais bien fait ça et que j’avais véhiculé ma culture à travers ce jeu-là , précise Pierre-Emmanuel Komoé.

Ce que j’apporte ICI aura aussi été l’occasion pour ces nouveaux arrivants de semer la fierté dans le cœur de leur famille, contente de constater qu’ils continuent de préserver leur culture malgré la distance.

Avis aux intéressés : les résidents permanents âgés de 18 à 35 ans pourront s’inscrire à la deuxième série du projet en remplissant le formulaire ci-dessous. La sélection aura lieu avant la fin janvier pour une diffusion durant le mois de la francophonie en mars 2020.

Saskatchewan

Francophonie