•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'homme abattu par un policier à Moncton était armé d'un couteau

Des policiers de la GRC devant un immeuble d'appartements.

Des policiers se sont rendus rue Somerset dimanche après-midi. Un homme armé a été abattu sur place.

Photo : Radio-Canada / Pierre Richard

Radio-Canada

Le directeur d'une équipe d'enquête indépendante affirme que le jeune homme abattu par un gendarme, dimanche, à Moncton, était armé d'un couteau.

Un gendarme a abattu un jeune homme de 24 ans qui posait des « gestes menaçants » envers des policiers, dimanche, à Moncton. L'homme est mort sur place.

C'est l'Équipe d'intervention en cas d'incidents graves de la Nouvelle-Écosse (SIRT) qui fera enquête comme elle le fait lors de tout incident grave impliquant des policiers, en Nouvelle-Écosse et au Nouveau-Brunswick.

Selon le directeur de l'équipe, Felix Cacchione, l'homme de 24 ans s'avançait vers les policiers avec son arme lorsqu'il a été abattu. Les policiers avaient auparavant tenté de le maîtriser avec une arme à impulsion électrique, communément appelée Taser, mais sans succès.

L'incident est survenu dimanche rue Somerset, près du campus de l'Université de Moncton.

Des autos de police.

Un homme armé de 24 ans est mort sur place.

Photo : Radio-Canada / Pierre Richard

L'équipe SIRT sera épaulée pour son enquête par des agents du service de police d'Halifax.

M. Cacchione précise que l'enquête pourrait durer des semaines, voire quelques mois.

Selon lui, les incidents comme celui de dimanche à Moncton sont souvent très changeants. Les événements se déroulent à la vitesse de l'éclair, précise-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Crimes et délits