•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nouvelle résidence pour les artistes à Saint-Jean-Port-Joli

Les nouvelles installations d'Est-Nord-Est représentent un investissement de 3,1 millions de dollars

Photo : Radio-Canada / Claudia Genel

Radio-Canada

Les artistes invités en résidence à Saint-Jean-Port-Joli peuvent profiter de toutes nouvelles installations. L’organisme Est-Nord-Est vient d’ouvrir son nouveau lieu de production en art actuel qui regroupe les espaces de création, de travail et d’hébergement.

On avait envie de tout regrouper en un seul lieu. C’est des studios-ateliers : ils habitent et ils créent au même endroit, explique la directrice générale Dominique Boileau.

Ce projet de longue haleine, qui est dans les cartons depuis 10 ans, a été livré le 5 juillet. Deux jours plus tard, une première cohorte de cinq artistes québécois et internationaux emménageait dans le nouveau bâtiment pour cinq à huit semaines.

La bâtisse de 950 mètres carrés, conçue par la firme Bourgeois/Lechasseur architectes, comprend notamment six studios-ateliers, des ateliers pour travailler le bois et le métal, un centre de documentation, une cuisine et une salle de séjour.

Unebulle de création

On a chacun notre atelier, donc on gère nos journées chacun à notre façon. Parfois, on est plus solitaire dans notre atelier, des fois on se rencontre dans l’espace commun pour passer du temps ensemble, échanger autour de nos projets, puis on profite aussi beaucoup du fleuve, raconte Anne-Marie Proulx, une des artistes invitées.

Le lieu lui procure labulle de création dont elle avait besoin, loin des préoccupations de son quotidien, pour mener à bien son recueil d'images et de textes réalisés en collaboration avec des Innus de la Basse-Côte-Nord.

C’est un bel endroit pour se concentrer, pour réfléchir, pour faire avancer nos projets

Anne-Marie Proulx, artiste et auteure

Un artiste plasticien français, Baptiste César, fait lui aussi partie des résidents. Il profite de son séjour pour découvrir de nouvelles techniques.

Comme je réalise des oeuvres in situ, c’est-à-dire qui utilisent des matériaux du coin où je me trouve, du coup ça crée de nouvelles manières de travailler, des nouvelles inspirations, raconte l’artiste qui découvre aussi l’histoire de la sculpture sur bois à Saint-Jean-Port-Joli.

C’est un espace de recherche, dont les artistes sont libres de mener leurs propres recherches. Il n’y a aucune obligation de production. On reconnaît le statut professionnel des artistes et des auteurs en art actuel, souligne Dominique Boileau.

Outre un Français et deux Québécoises, une Japonaise et une Américaine complète la nouvelle cohorte d’artistes.

En tout, une vingtaine d’artistes par année séjourneront dans les nouvelles installations.

450 demandes

Les élus sont sélectionnés avec soin parmi les quelque 450 demandes reçues annuellement de partout dans le monde.

Grâce à ses nouvelles installations, l’organisme qui existe depuis 1992 pourra offrir pour la première fois une résidence d’hiver. Jusqu’ici, les artistes invités avaient accès à des ateliers de travail, mais ils étaient hébergés ailleurs.

Le projet de 3,1 millions de dollars a été financé en presque totalité par des fonds publics : 2,1 millions de dollars proviennent du ministère de la Culture, 600 000 $ de Patrimoine canadien et 200 000 $ de divers donateurs.

La résidence située sur l’avenue de Gaspé Ouest à Saint-Jean-Port-Joli ouvrira ses portes au grand public samedi.

Québec

Arts