•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec investit 4 M$ dans l’informatique de périphérie

Un ordinateur, un ordinateur portable, une tablette, un téléphone cellulaire et une liseuse sont reliés par des fils lumineux à un nuage.

L’éloignement de l’infonuagique occasionne des délais de transmission incompatibles avec de nouvelles utilisations, comme les voitures autonomes.

Photo : iStock / Kalawin

Michel Marsolais

Le gouvernement du Québec a annoncé lundi une aide financière de 4 millions de dollars pour l’entreprise Ormuco de Montréal, qui mise sur l’informatique de périphérie, ou edge computing, pour une foule de nouvelles applications.

L’idée de l’informatique de périphérie est d’utiliser des serveurs locaux pour avoir accès aux données instantanément, plutôt que d’utiliser une ressource qui centralise les données à des centaines de kilomètres.

Ces dernières années, des milliards de dollars ont été investis dans l’infonuagique, appelée communément le cloud. Mais ces gigantesques entrepôts de serveurs sont souvent trop éloignés physiquement des utilisateurs, ce qui occasionne des délais de transmission incompatibles avec de nouvelles utilisations comme les voitures autonomes.

« Pour les voitures autonomes par exemple, on ne peut pas se permettre un délai d’une fraction de seconde pour prendre une décision », explique Orlando Bayter, président d’Ormuco.

Ce type de technologie trouve déjà des applications dans les domaines des jeux vidéo, de la réalité virtuelle ou de la manipulation des drones. Mais elle prendra véritablement son essor avec le déploiement inévitable de la technologie 5G.

« À ce moment, on pourra utiliser les serveurs qui se trouvent sur les antennes cellulaires, on aura une couverture instantanée partout, », assure le jeune PDG d’Ormuco.

« Il n’y a que quelques entreprises dans le monde qui sont positionnées dans ce secteur et qui seront prêtes pour l’arrivée du 5G. C’est pour cela qu’on investit là-dedans », de dire Pierre Fitzgibbon, ministre québécois de l’Économie et de l’Innovation.

Ormuco investira 17,6 millions dans le développement de sa plateforme Cerebro, qui gère les données provenant des différents serveurs locaux.

L’aide financière de Québec permettra la création de 40 nouveaux emplois bien rémunérés dans le secteur technologique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Innovation technologique

Économie