•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vos enregistrements d'Alexa resteront privés… mais seulement si vous le choisissez

Une main allume l'assistant personnel intelligent Echo, un appareil fabriqué par Amazon

L'assistant personnel intelligent Echo, un appareil fabriqué par Amazon

Photo : Associated Press / Elaine Thompson

Radio-Canada

Amazon permet depuis vendredi à sa clientèle d’exclure les enregistrements captés par l’assistant vocal Alexa de son programme d’amélioration des services, pour lequel des employés sont chargés d’écouter certains fichiers audio.

Pour s’affranchir de l’écoute des enregistrements, les utilisateurs d'Alexa doivent eux-mêmes désactiver la fonctionnalité.

Pour ce faire, ils doivent se rendre dans l’application Alexa, ouvrir le menu des réglages, choisir l’onglet « Confidentialité d’Alexa », puis cliquer sur « Gérer comment vos données améliorent Alexa ». Les interrupteurs sur cette page doivent être éteints.

Un programme controversé

Le nouveau paramètre est apparu à la suite de reportages dans la presse spécialisée révélant l’existence de ce programme controversé.

Les milliers d’employés affectés à ce programme ont pour tâche d’écouter une partie des requêtes des utilisateurs et de les transcrire afin notamment de détecter les malfonctionnements d’Alexa. Ces transcriptions servent par la suite à améliorer la compréhension de l’assistant vocal.

Dans le contexte de leurs tâches, ces équipes peuvent avoir accès à certaines données personnelles des utilisateurs, dont leur prénom et leur localisation géographique, selon ce que rapporte Bloomberg.

Seul un petit pourcentage d’enregistrements fait l’objet de ce processus de révision.

Google et Apple réagissent aussi

L’existence de ce programme n’était pas mentionnée dans les conditions d’utilisation d’Alexa.

« Nous prenons la confidentialité de nos clients très au sérieux et nous revoyons continuellement nos pratiques et nos procédures, a affirmé une porte-parole d’Amazon dans un courriel envoyé à Bloomberg vendredi. Nous allons également mettre à jour les informations que nous fournissons aux clients pour clarifier nos pratiques. »

L’Assistant Google et Siri, l’assistant vocal d’Apple, faisaient jusqu’à tout récemment eux aussi l’objet de programmes semblables. Google a suspendu le sien dans les pays de l’Union européenne jeudi dernier après que le commissaire allemand à la vie privée a annoncé enquêter sur cette pratique. Apple a quant à elle interrompu son propre programme dans le monde entier vendredi et a promis d’offrir un moyen de s’en soustraire à l’avenir.

Un problème de consentement

Le nouveau réglage proposé par Amazon ne règle toutefois pas le problème, selon Brian Barrett, le chef des nouvelles du magazine spécialisé en technologie Wired. Dans un éditorial, M. Barrett déplore que le réglage force la clientèle à aller désactiver elle-même la collecte d’enregistrements audio, au lieu que cette option soit éteinte par défaut.

« Offrir le choix [d’activer certains services de collecte de données] incite les entreprises à réfléchir à des pratiques de gestion des données auxquelles les gens voudraient vraiment consentir », a affirmé Joseph Tomain, un professeur et chercheur du Centre pour la recherche appliquée en cybersécurité de l’Université d’Indiana.

Avec les informations de Bloomberg, MIT Technology Review, et Wired

Intelligence artificielle

Techno