•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Découverte d’un phoque mort à Yamachiche

Carcasse de phoque au beau milieu d'un terrain près du lac Saint-Pierre à Yamachiche.

Une carcasse de phoque a été retrouvée en fin de semaine à Yamachiche par un riverain.

Photo : Marilyn Marceau

Radio-Canada

Un phoque a été trouvé par un riverain du lac Saint-Pierre à Yamachiche cette fin de semaine.

Le Réseau québécois d'urgences pour les mammifères marins a été averti de la présence de la carcasse. Il a envoyé un bénévole sur place pour documenter la découverte. L'organisme affirme que le mammifère trouvé est un phoque à capuchon juvénile qu'on surnomme un dos bleu.

Le Réseau ne connaît pas la cause de la mort de l’animal ni pourquoi il s’est retrouvé à cet endroit. La situation n’est pas aussi inquiétante que la mort des baleines noires selon l'organisme qui ne compte d’ailleurs pas enquêter davantage.

Lundi avant-midi, le ministère de l’Environnement du Canada a contacté la Municipalité de Yamachiche pour lui demander de disposer de la carcasse. Le maire, Paul Carbonneau, indique que la Municipalité a contacté le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs ainsi que Pêche et Océans Canada, mais qu'aucun des ministères n'a désiré récupérer l'animal. Un employé municipal s'est donc présenté sur les lieux lundi après-midi pour emmener le phoque vers le site d'enfouissement.

Le maire et la plupart des résidents rencontrés dans le secteur affirment n’avoir jamais vu de phoque ici, à l’exception d’une personne qui affirme en avoir déjà vu dans le passé.

La carcasse était assez loin de l’eau, ce qui suscite des questions. Une des théories évoquées est qu’un prédateur peut l’avoir traînée jusque sur le terrain du riverain qui l'a trouvée.

La porte-parole du Réseau québécois d'urgences pour les mammifères marins, Marie-Ève Muller, affirme que ce n'est pas un phénomène inhabituel, mais qu'on n'en connaît pas l'explication.

Le secteur de Trois-Rivières n’est l’aire d’habitat d’aucune espèce de phoque, dit-elle.

Il n’y a pas de phoque qui réside du côté du lac Saint-Pierre ou dans cette partie du fleuve Saint-Laurent. Par contre, il arrive fréquemment que l’on reçoive des signalements de phoques à Trois-Rivières. On en retrouve parfois jusqu’à Montréal. On ne sait pas ce qui amène ces phoques dans ce secteur.

Marie-Ève Muller, porte-parole du Réseau québécois d'urgences pour les mammifères marins.

L'organisme documente la présence de phoques trouvés morts dans la région pour pouvoir tirer la sonnette d'alarme si leur nombre augmente considérablement.

Avec les informations de Marilyn Marceau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !