•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Régates royales de Saint-Jean, une affaire de famille

Seth Hyde dans un aviron avec un co-équipier.

Seth Hyde (à gauche) est de la sixième génération de sa famille à participer aux Régates royales de Saint-Jean.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Patrick Butler

Seth Hyde ne sera ni le plus grand ni le plus musclé des participants aux Régates royales de Saint-Jean mercredi.

Âgé de 11 ans, le rameur admet que son équipe ne sera même pas la plus rapide de son groupe d’âge.

Mais il se dit toutefois convaincu qu’un jour, il sera champion aux régates.

Comme son père. Et son grand-oncle. Et les trois générations précédentes de sa famille. Tous rameurs aux compétitions d'aviron à Saint-Jean et tous champions.

Seth Hyde et son père, Darin.

Seth Hyde et son père, Darin, se préparent pour un entraînement sur le lac Quidi Vidi.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Toute ma famille a gagné le championnat, raconte-t-il. Alors, maintenant, j’ai besoin de le gagner pour continuer la tradition.

Les Hyde vivent maintenant à Saint-Jean, mais le père de Seth, Darin, est originaire d’Outer Cove, communauté de pêche et bastion de l’aviron située à quelques kilomètres de la capitale.

Portrait de Darin Hyde

Darin Hyde, le père de Seth, est aussi le barreur et l'entraîneur de l'équipe.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Darin Hyde possède deux médailles gagnées par sa famille en 1911. Seth chérit également une vieille photo prise lors de la victoire de l’équipe d’Outer Cove il y a plus d’un siècle. Dans l’image : son arrière-grand-père, son arrière-arrière-grand-père et son arrière-arrière-arrière-grand-père. Seth les reconnaît tous.

Une vieille photo de l'équipe d'aviron d'Outer Cove.

Deux médailles et la photo de l'équipe d'Outer Cove, qui a gagné la régate en 1911.

Photo : Radio-Canada / Marie-Isabelle Rochon

Pour Seth, suivre les pas de ses ancêtres exige de la discipline. Depuis des semaines, il se lève à 7 h pour les entraînements au lac Quidi Vidi.

Sa mère, Jackie, gère les horaires de l’équipe, l’achat des maillots et les équipements. Darin, champion des régates en 1993 et intronisé au temple de la renommée de l’événement la semaine dernière, est entraîneur et barreur.

Portrait de Jackie Hyde

La mère de Seth Hyde, Jackie (à droite)

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Les entraînements ne durent que 30 minutes puisque un grand nombre d’équipes se préparent pour les régates avec peu de bateaux. Les lundi, mercredi et vendredi, Seth et les cinq autres jeunes rameurs de son équipe font le tour du lac. Ils apprennent à travailler en équipe, à ramer en même temps et à garder un rythme soutenu pendant les 1225 mètres de la course.

C’est un processus qui rappelle à Darin Hyde ses premiers entraînements d'aviron, il y a plus de 30 ans.

On ne savait pas comment s’asseoir dans le bateau. On savait qu'il fallait utiliser des rames. Mais on ne savait pas comment les utiliser correctement., explique-t-il, en riant.

L'équipe dans l'aviron sur le lac Quidi Vidi.

Depuis l'année dernière, les six jeunes apprennent à ramer ensemble.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

L’équipe de Darin Hyde a toutefois établi un record intermédiaire aux régates de 1985. Il a tenu pendant 16 ans.

C’était toujours agréable et c’était toujours difficile. Faire de l'aviron est très difficile, mais c'est toujours très gratifiant.

Darin Hyde

En tant que barreur de l’équipe de Seth, Darrin encourage les six rameurs et dirige l’aviron pour que l'embarcation fonce tout droit et ne perde pas de vitesse.

Il est très calme dans le bateau, affirme Seth, tout en saluant sa mère qui l'encourage à distance.

La bouteille d'eau de Seth Hyde.

Les six jeunes de l'équipe s'entraînent trois fois par semaine.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Darin Hyde affirme qu'au cours des dernières décennies, les bateaux et les équipes sont devenus plus rapides.

Mais il constate que de moins en moins d’hommes participent aux régates (75 % des participants cette année sont des femmes) et il soutient qu’il devient de plus en plus important de recruter des jeunes comme Seth pour assurer la survie de l’événement.

Trois membres de l'équipe d'aviron.

L'équipe participera mercredi aux 201e Régates royales de Saint-Jean.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

L’équipe de Seth a gagné la médaille d’argent l’année dernière, mais il ne peut prédire à quel rang son équipe va se classer cette année.

Les régates ont beaucoup changé ces dernières décennies, mais il y a une constante : les rameurs sont toujours à la merci des vents.

On pourrait finir troisième, estime Seth. On va voir ce qui va se passer.

Portrait de la famille Hyde.

La famille Hyde

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Terre-Neuve-et-Labrador

Aviron