•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Estrie prise d'assaut par des archéologues

Deux archéologues procèdent au nettoyage d'un carré de fouille du site Cartier-Roberval à Québec.

Des archéologues au travail sur un lieu de fouilles.

Photo : Radio-Canada / Eric Carreau

Radio-Canada

Des archéologues passeront les deux prochaines semaines à East Angus sur les rives de la rivière Saint-François. Le site a déjà été évalué et les découvertes étaient prometteuses.

En 2010, avec les jeunes du camp d'archéologie du Musée, on a fait la découverte d'une occupation que l'on dit période Paélo indienne. On a trouvé des pointes pour la chasse de type Sainte-Anne-Varney qui nous indiquaient que l'endroit était occupé possiblement entre 9000 et 10 000 ans avant aujourd'hui. C'est une première pour le bassin de la rivière Saint-François, explique l'archéologue Éric Graillon.

Ces pointes qui avaient été retrouvées étaient taillées dans une matière inconnue pour les archéologues. On appelle ça rhyolite Weedon parce que c'est la première fois qu'on l'identifiait, indique M. Graillon.

La période du Paléo indien est très mal documentée selon l'archéologue. On veut donc essayer d'en apprendre plus et surtout, ce qu'on espère, c'est être en mesure de trouver du foyer ou du charbon de bois pour avoir une date au radiocarbone.

Au cours des dernières années, les archéologues se sont affairés à fouiller les berges de la Saint-François dans le secteur Brompton.Notre hypothèse, c'est que ceux qui ont occupé les sites de Kruger et ceux d'East Angus sont les mêmes. Ça reste à être démontré. C'est intéressant de voir comment se construisent les connaissances, dit l'archéologue.

L'équipe d'Éric Graillon fouillera les lieux pendant deux semaines.

Des fouilles aussi à Coaticook

Des fouilles ont aussi lieu, pour une sixième année, sur le site de l’Hôtel Queen à Coaticook qui avait été incendié en 1897. Ces recherches permettront d’explorer la toute dernière partie de l’hôtel qui n’a pas encore été mise au jour.

Plusieurs objets de la vie quotidienne d’un hôtel, des éléments de décoration et des objets ayant pu appartenir à « des visiteurs de l’hôtel qui ont dû quitter rapidement les lieux » ont été retrouvés au cours des dernières années.

Entre autres, l'an dernier, une partie d'un objet « qui semble assez long » a été retrouvée. Les espoirs sont grands que la deuxième partie se retrouve dans la section à fouiller cette année. Cet objet pourrait permettre de comprendre ce qui s’est passé la nuit où l'hôtel a flambé. Une autre hypothèse envisagée, c'est que l'objet pourrait permettre de comprendre le réseau d’égout et d’aqueduc de l’hôtel?

Les fouilles, orchestrées par la firme Patrimoine Experts, auront lieu du 29 juillet au 2 août.

Estrie

Archéologie