•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

20 millions de dollars pour la restauration du patrimoine culturel à caractère religieux

La basilique cathédrale de Québec est elle aussi en cours de réfection.

Photo : Radio-Canada / Jean-Simon Fabien

Radio-Canada

Québec va octroyer 20 millions de dollars pour la restauration du patrimoine culturel à caractère religieux. L'annonce a été faite par Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications, dimanche, à l'église Sainte-Famille de Boucherville.

De l’enveloppe globale, un montant de 15 millions sera investi en 2019-2020 et consacré à la préservation et la mise en valeur du patrimoine culturel à caractère religieux sur l’ensemble du territoire québécois. Il s’agit notamment de restaurer 69 bâtiments, 2 orgues, 4 biens mobiliers et un ensemble d’œuvres d’art répartis dans plusieurs régions.

Le programme permet également de financer « jusqu’à 80 % des coûts des projets, ces derniers ayant préalablement fait l’objet d’un rigoureux processus de sélection du Conseil du patrimoine religieux du Québec ».

« Les sommes allouées permettront par ailleurs de soutenir les communautés qui se mobilisent en faveur de la protection et de la mise en valeur du patrimoine culturel à caractère religieux qui, rappelons-le, doit être une responsabilité partagée », a précisé la ministre.

Cinq millions seront destinés à « la requalification des lieux de culte, afin de préserver leur valeur patrimoniale ».

La ministre Nathalie Roy

La ministre a expliqué que plusieurs critères seront pris en compte dans le choix des bâtiments religieux qui pourront bénéficier d'une aide gouvernementale pour leur restauration.

Photo : Radio-Canada

Pour le gouvernement Legault, il s'agit de respecter une promesse faite à ce sujet durant la campagne électorale.

L'annonce a été saluée par le cardinal Gérald Cyprien, qui y voit un appel d'air pour l'entretien des lieux de cultes québécois.

La diminution notable de la pratique religieuse et l’augmentation significative des coûts d’entretien et de restauration ne permettent plus aux fabriques et aux diocèses du Québec de porter seuls le devenir de ces lieux de culte d’une grande valeur architecturale, artistique et culturelle.

Gérald Cyprien, cardinal

Des choix à faire

« Il y a énormément de bâtiments qui sont beaux. Il y en a à protéger et d'autres qui n'ont pas de valeur, malheureusement. Il faut donc qu'une sélection soit faire », a expliqué Mme Roy.

S'il ne tenait qu'à moi, je sauverais tout, partout, mais la réalité fait que les fonds ne sont pas illimités.

Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications

Les bâtiments sélectionnés devront répondre à une série de critères, dont l'âge, mais pas seulement et pas automatiquement. L'architecture, le décor intérieur et les œuvres d'art seront également pris en compte.

Les demandes seront analysées par le Conseil du patrimoine religieux qui va nous guider pour faire une sélection éclairée, a encore expliqué Mme Roy.

Le cardinal Gérald Cyprien estime que les églises « demeurent des lieux vivants où se rassemblent les baptisés pour célébrer leur foi ».

Josée Grandmont, la présidente du Conseil du patrimoine religieux abonde dans ce sens. Chaque village a son église. On parle de laïcité, mais les gens savent qu'une église est aussi un lieu de rassemblement. C'est un peu le patrimoine identitaire du Québec, a-t-elle dit.

En effet, depuis une dizaine d'années, le Québec a perdu des centaines de bâtiments religieux.

Le Conseil du patrimoine religieux a fait une demande de financement de 40 millions de dollars. Il doit donc encore trouver 20 millions et compte sur les paroisses, les fondations ou les communautés.

Avec les informations de Michel Marsolais

Politique provinciale

Politique