•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Engouement pour le premier triathlon au parc national d'Aiguebelle

Plusieurs hommes au départ d'un triathlon

Départ d'un triathlon

Photo : Radio-Canada

Émélie Rivard-Boudreau

C'est jour de triathlon au parc national d'Aiguebelle. La compétition, qui se tiendra pour la première fois, rassemblera plus de 150 athlètes jeunes et adultes. Ceux-ci participeront à différentes épreuves combinant la nage, le vélo et la course.

L'événement redonne une deuxième vie au triathlon de Rouyn-Noranda qui a dû être changé de lieu à cause des travaux sur son circuit et la présence d'algues dans le lac Noranda.

Le pari est gagné. Le nombre d'inscriptions a même atteint un nombre inégalé. La coordonnatrice du triathlon d'Aiguebelle, Stéphanie Jacques, s'étonne et se réjouit à la fois de l'engouement.

Je suis surprise de ça parce qu'un des défis d'un triathlon dans un parc national, c'est qu'on est éloignés de toutes les municipalités autour. Je ne pensais pas que les athlètes allaient prendre autant la peine de se déplacer, confie-t-elle.

Beauté du site

Stéphanie Jacques croit que le site crée une ambiance unique pour les athlètes et les bénévoles.

Je suis allée dans énormément de triathlons au Québec et cet endroit-là, en pleine nature, c'est exceptionnel!, s'exclame-t-elle. Le fait que les gens puissent camper, ça aussi, c'est très agréable.

La tenue du triathlon a bloqué la circulation sur la route 1 du parc d'Aiguebelle pour l'avant-midi. Par contre, l'inconvénient est minime par rapport au rayonnement que l'événement apporte au parc, croit son directeur Dany Gareau.

On reçoit de plus en plus de demandes, de façon générale dans les parcs et ça répond également à une orientation qu'on s'est donnée depuis quelques années de faciliter l'utilisation du territoire par les gens de la région. Mais c'est sûr qu'on analyse chaque demande à la pièce et on s'assure que c'est compatible avec la mission des parcs nationaux, indique-t-il.

L’événement affectera quelque peu la circulation, particulièrement près du secteur de Taschereau dimanche avant-midi, explique M. Gareau.

Après l'événement, le comité organisateur de la course ainsi que la direction du parc d'Aiguebelle évalueront si la course sera tenue à nouveau l'an prochain.

Abitibi–Témiscamingue

Triathlon