•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La lieutenante-gouverneure du Nouveau-Brunswick est décédée

La lieutenante-gouverneure du Nouveau-Brunswick, Jocelyne Roy-Vienneau

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Anaïs Brasier

Jocelyne Roy Vienneau a succombé au cancer contre lequel elle luttait depuis plusieurs mois.

Le Cabinet du lieutenant-gouverneur du Nouveau-Brunswick a annoncé le décès de Jocelyne Roy Vienneau, lieutenante-gouverneure du Nouveau-Brunswick, à la suite d’une lutte courageuse contre le cancer, vendredi matin.

Les activités officielles prévues à la résidence du gouverneur sont annulées jusqu’à avis contraire. Les détails des arrangements seront annoncés au cours des prochains jours par l’entremise du bureau provincial du protocole.

Jocelyne Roy Vienneau avait révélé en septembre qu'elle luttait contre un cancer, dont on ignorait toutefois la nature. Elle suivait alors des traitements de chimiothérapie, mais assurait être en rémission.

Les détails concernant l'intérim jusqu'à la nomination d'un autre lieutenant-gouverneur ne sont pas encore connus. Il revient au gouvernement fédéral de nommer un intérimaire.

Une pionnière dans plusieurs domaines

Jocelyne Roy-Vienneau, 63 ans, est la 31e lieutenante-gouverneure du Nouveau-Brunswick et première femme acadienne à occuper le poste de représentante de la reine pour la province. Originaire de Robertville, dans la région Chaleur, elle a aussi été une des premières femmes à obtenir un diplôme en ingénierie à l’Université de Moncton.

Elle a ensuite été notamment vice-présidente du campus de Shippagan de l’Université de Moncton et sous-ministre adjointe de l’Éducation postsecondaire de la province.

Jocelyne Roy Vienneau en conférence de presse devant le drapeau du Nouveua-Brunswick.

Jocelyne Roy Vienneau était en poste depuis 2014 comme lieutenante-gouverneure du Nouveau-Brunswick.

Photo :  CBC / Hadeel Ibrahim

Elle a été nommée lieutenante-gouverneure du Nouveau-Brunswick à la demande de l’ancien premier ministre du Canada Stephen Harper. Son mandat devait prendre fin en septembre 2019. Le premier ministre actuel, Justin Trudeau, aurait toutefois pu lui demander de rester pour un autre mandat de cinq ans.

Lors d’une entrevue avec CBC en 2018, Jocelyne Roy Vienneau avait d’ailleurs confirmé son désir de conserver son fauteuil de lieutenante-gouverneure.

Un modèle pour toutes les femmes

Au nom de tous les Néo-Brunswickois, Marcia et moi tenons à offrir nos plus sincères condoléances à la suite du décès de l’honorable Jocelyne Roy Vienneau, lieutenante-gouverneure du Nouveau-Brunswick, a déclaré Blaine Higgs dans un communiqué de presse. Elle soulignait souvent notre diversité et nous rappelait à quel point le Nouveau-Brunswick peut être puissant lorsque nous travaillons ensemble en mettant à profit nos forces et nos talents uniques.

Madame Roy Vienneau était un modèle pour toutes les femmes en Acadie, a quant à elle écrit la présidente de la Société nationale de l’Acadie, Louise Imbeault. Elle a fait honneur à notre peuple en ayant su inspirer toute une génération de jeunes à se dépasser.

Madame Roy Vienneau s’est investie avec énergie pour le bien du Nouveau-Brunswick et de ses citoyens et citoyennes, a déclaré le chef du Parti libéral du Nouveau-Brunswick, Kevin Vickers. Son engagement transparaissait dans l'exercice de ses responsabilités, ce qui lui valait l'admiration et le respect de tous les Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises. Son attachement et son dévouement envers notre province étaient inébranlables.

Bien que je n’aie jamais eu l’honneur de rencontrer personnellement notre lieutenante-gouverneure, elle a toujours bénéficié de l’appui et du respect des politiciens de tous les partis et elle s’est toujours conduite avec le décorum, la dignité et la solennité que son poste exigeait, a écrit le chef du Nouveau Parti démocratique du Nouveau-Brunswick, Mackenzie Thomason.

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale