•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Donald Trump impose de nouveaux tarifs sur 300 G$ d'importations chinoises

Donald Trump les yeux mi-clos faisant un demi-sourire.

Donald Trump a annoncé que des tarifs douaniers supplémentaires seraient imposés sur des produits chinois dès septembre 2019.

Photo : Getty Images / Chip Somodevilla

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

En pleine négociation avec Pékin, le président américain Donald Trump a annoncé jeudi qu’il imposerait des droits de douane supplémentaires de 10 % sur 300 milliards de dollars d’importations chinoises, et ce, dès le 1er septembre.

Un vaste éventail de produits de consommation sont touchés par cette nouvelle mesure, allant de téléphones intelligents à certains vêtements. Ces marchandises n’étaient pas encore visées par des droits de douane supplémentaires.

Malgré cette annonce, le président américain a assuré que les « discussions commerciales se poursuivaient » entre les deux pays.

M. Trump justifie sur Twitter cette décision en indiquant que Pékin n’aurait pas respecté deux engagements, soit d’acheter massivement des produits agricoles américains et de cesser ses ventes de Fentanyl, un opiacé qui fait des ravages aux États-Unis.

Devant des journalistes, le président a indiqué que ce 10 % pouvait être « qu'un premier palier » et qu'il pouvait éventuellement augmenter ces droits de douane.

Je crois que le président Xi, que je respecte beaucoup, désire un accord, mais il ne va pas assez vite, a déclaré le président américain.

Les délégations commerciales américaine et chinoise ont repris les négociations cette semaine à Shanghai. Il s'agit d'échanges « sincères, hautement efficaces, constructifs et profonds », selon Pékin.

Les négociations se poursuivront aussi le mois prochain à Washington.

Wall Street pique du nez

Immédiatement après la série de tweets publiés par le président américain annonçant les nouvelles taxes sur les importations chinoises, plusieurs indices de la Bourse new-yorkaise ont plongé, pour ensuite terminer la journée en baisse : le Dow Jones de 1,06 %, le S&P 500 de 0,91 % et le Nasdaq de 0,78 %.

Cette annonce du président américain a également provoqué la chute des indices boursiers de compagnies en distribution de biens de consommation : la valeur des actions de Best Buy a chuté de 7,67 %, celles de Macy's de 5,37 % et celles de Gap de 6,51 %.

Le prix du baril de pétrole était également en perte de valeur après l'annonce du président Donald Trump.

« On ne l'a pas vu venir », a déclaré à l’AFP Gregori Volokhine, de Meeschaert Financial Services.

M. Volokhine croit toutefois qu’il y a deux manières de voir cette annonce de M. Trump : une manière d’accentuer la pression sur Pékin dans le cadre des négociations commerciales ou alors comme un « un pied de nez à la Fed », qui a abaissé les taux d'intérêt mercredi d'un quart de point de pourcentage, soit trop peu aux yeux du président américain, qui a vertement critiqué la Banque centrale.

« Pour que la Fed fasse ce que Trump voudrait, qu'elle adopte une politique extrêmement accommodante, il faudrait que la guerre commerciale s'envenime. C'est la seule raison qui pourrait amener la Fed à de nouveau abaisser les taux », estime M. Volokhine.

Avec les informations de Reuters, et Agence France Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !