•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

7 cas de légionellose confirmés dans la région de Moncton

La mère d'une enfant couchée dans un lit prend sa température à l'aide d'un thermomètre.

Les autorités conseillent aux personnes qui présentent des symptômes semblables à ceux de la pneumonie, tels que de la fièvre, des frissons, de la toux, de l’essoufflement, des douleurs musculaires et des maux de tête, de consulter rapidement un médecin.

Photo : getty images/istockphoto / PeopleImages

Radio-Canada

Le Bureau du médecin-hygiéniste en chef enquête sur une éclosion comprenant sept cas confirmés de légionellose dans la grande région de Moncton.

Les sept cas ont été enregistrés à différents endroits de la région de Moncton.

La légionellose est une maladie causée par une bactérie appelée Legionella, qui vit dans les sources d’eau naturelles (comme les étangs, les lacs et les ruisseaux) et les réseaux d’eau artificiels (comme les climatiseurs, les tours de refroidissement, les bains à remous, les spas et les fontaines décoratives). Les gens ne deviennent pas malades en raison de la Legionella en buvant de l’eau.

Les systèmes de climatisation dans les logements et les véhicules qui n’utilisent pas d’eau pour refroidir la température ne présentent donc aucun risque de présence de la Legionella.

La Santé publique enquête afin de trouver les sources potentielles de la bactérie Legionella, a déclaré la médecin-hygiéniste en chef adjointe, la Dre Cristin Muecke. Par souci de prudence, nous recommandons aux personnes qui tombent malades et qui présentent des symptômes semblables à ceux de la pneumonie ou des symptômes respiratoires, tels que de la fièvre, des frissons, de la toux, de l’essoufflement, des douleurs musculaires et des maux de tête, de consulter rapidement un médecin ou de composer le 811.

La légionellose ne se propage pas d’une personne à l’autre, mais elle se propage lorsque les bactéries sont présentes dans une source d’eau infectée et que de fines gouttelettes d’eau provenant de cette source sont inhalées, a dit la Dre Muecke. Toute personne exposée à la bactérie peut être infectée. Les personnes âgées, celles ayant un système immunitaire affaibli ou une maladie chronique, les fumeurs, les alcooliques et les personnes qui travaillent en présence d’installations d’eau artificielles, comme les employés d’entretien des systèmes de climatisation, courent un plus grand risque de contracter la maladie.

De 2015 à 2018, 28 cas ont été signalés à la Santé publique du Nouveau-Brunswick.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Santé publique