•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La fermeture du seul refuge pour sans-abris sème la controverse

La façade d’une église.

Le refuge de l’église anglicane Knox United a ouvert ses portes en janvier à Kenora.

Photo :  CBC / Amy Hadley

Radio-Canada

Depuis jeudi, les employés du centre autochtone Ne-Chee Friendship Centre, à Kenora, prennent la relève pour appuyer les sans-abris de leur communauté. En patrouillant dans les rues, ils répondent ainsi à la fermeture temporaire du seul refuge pour itinérant de cette ville du Nord-Ouest de l’Ontario plus tôt cette semaine.

Le refuge à l’église anglicane Knox United de Kenora, qui accueillait souvent plus de 30 personnes quotidiennement, est fermé pour les 45 prochains jours.

L’annonce a été faite plus tôt cette semaine par le député et ministre ontarien Greg Rickford et les membres du Kenora District Services Board.

Au cours des dernières semaines, le refuge a soulevé les inquiétudes de certains membres de la communauté, qui le croient responsable d’une hausse du taux de criminalité.

Tout a commencé avec des commerçants qui se sont plaints, explique Adam Smith, stratège des services de développement de Kenora. Mais je pense que les statistiques de la Police provinciale de l'Ontario (PPO) témoignent aussi d’une augmentation des crimes contre la propriété.

Deux incendies dans des immeubles d’habitation à loyer modique ont alimenté les inquiétudes, explique M. Smith.

La directrice générale du Ne-Chee Friendship Centre, Patti Fairfield, affirme que son organisme continuera de soutenir les personnes vulnérables pendant la fermeture.

Nos employés continueront leur travail dans la rue, déclare-t-elle. Ils patrouilleront dans les rues 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Ils s’assureront que les gens vont bien en leur apportant des sandwiches et de l’eau notamment.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Pauvreté