•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hong Kong : la Chine diffuse une vidéo agressive pour mettre en garde les manifestants

Des soldats de l'Armée populaire de libération (APL) défilent lors d'une journée portes ouvertes à la base navale de Stonecutters Island, à Hong Kong, en Chine, le 30 juin 2019.

Des soldats de l'Armée populaire de libération (APL) défilent lors d'une journée portes ouvertes à la base navale de Stonecutters Island, à Hong Kong, en Chine, le 30 juin 2019.

Photo : Reuters / Tyrone Siu

Radio-Canada

Les autorités chinoises ont diffusé mercredi une vidéo guerrière destinée à mettre en garde les contestataires qui, depuis deux mois, défient le pouvoir pro-Pékin à Hong Kong.

D’une durée de trois minutes, la vidéo de propagande montre la force de frappe des troupes chinoises anti-émeutes. Elle a été mise en ligne par la garnison de l'Armée populaire de libération (APL) basée à Hong Kong.

Blindés, hélicoptères, lance-missiles, Pékin n’a pas lésiné sur les moyens pour montrer sa capacité à réagir. On peut voir des soldats lourdement armés disperser des manifestants qui sont ensuite menottés et emmenés vers des zones présentées comme des « lieux de détention ».

Toutes les conséquences sont à vos risques et périls, prévient d’ailleurs un militaire par haut-parleur.

Les soldats de la garnison, qui compte plusieurs milliers d’hommes, sont équipés de casques, de boucliers et de matraques. Les militaires brandissent une banderole rouge où l'on peut lire : « Avertissement : cessez de charger ou nous utilisons la force ».

La Chine perd patience

Ces scènes-chocs sur fond de mise en scène hollywoodienne sonnent comme un avertissement. Le tout est illustré d’une légende dans laquelle l’armée partage sa « confiance » et sa « capacité » à maintenir la sécurité dans l’ancienne colonie britannique rétrocédée à la Chine en 1997.

Une série d'incidents d'une extrême violence se sont produits, causant un tort considérable à la prospérité et à la stabilité de Hong Kong et menaçant gravement l'État de droit et l'ordre social, a vivement déclaré le chef de la garnison, Chen Daoxiang, lors d'une réception à l'occasion du 92e anniversaire de la fondation de l'Armée rouge, ancêtre de l'APL.

La vidéo a été rendue publique le jour même où des dizaines de personnes ont été présentées à la justice à Hong Kong. Elles sont accusées d'avoir participé à des « émeutes » durant les manifestations de la semaine dernière.

Le 24 juillet dernier, Pékin a rappelé que son armée pouvait être déployée dans les rues de Hong Kong, et ce, à la demande des autorités locales, afin d’y maintenir « l'ordre public ». Même si les autorités chinoises ont prévenu lundi qu'elles ne pouvaient « tolérer des violences rampantes », c’est l’exécutif local qui continue de gérer la contestation.

Hong Kong est en proie à des contestations historiques depuis le début de juin. Les manifestations ont commencé contre un projet de loi – aujourd’hui abrogé – qui aurait autorisé les extraditions vers la Chine continentale. Le mouvement s’est ensuite mué en revendications pour la démocratie et les libertés individuelles.

Avec les informations de Reuters, et AFP

Asie

International