•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des sages-femmes de Gatineau couvrent cet été le manque d’infirmières dans le Pontiac

Deux mains de femme sur le ventre d'une femme enceinte couchée.

Dix sages-femmes de la Maison de naissance de l'Outaouais offrent des soins en obstétrique à l’Hôpital de Pontiac (archives).

Photo : Getty Images / Mme Emil

Radio-Canada

Une dizaine de sages-femmes de la Maison de naissance de l'Outaouais, à Gatineau, accompagnent cet été les femmes qui accouchent à l'Hôpital du Pontiac, qui doit composer avec une pénurie temporaire d'infirmières.

Les services en obstétrique sont ainsi assurés au centre hospitalier de Shawville pendant une période estivale où les soins sont particulièrement difficiles à combler.

Nous avons un niveau d’engagement envers les femmes de la région incluant les femmes du Pontiac, explique la sage-femme Tobi-Lynn Bayarova.

Nous avons un grand respect envers l’équipe qui travaille à Shawville, ajoute-t-elle. Ils sont en difficulté en ce moment. Donc, c’est bien de pouvoir offrir cette approche multidisciplinaire.

Tobi-Lynn Bayarova pose pour la caméra dans un bureau médical.

Tobi-Lynn Bayarova est sage-femme depuis 21 ans.

Photo : Radio-Canada / Robyn Miller

Depuis le 26 juillet et jusqu'au 25 août, Mme Bayarova et certaines de ses collègues ont laissé tomber certains jours de congé pour être sur appel à Shawville. En se rendant ainsi disponibles, elles agissent un peu comme des hybrides entre des infirmières et des médecins.

Nous couvrons en fait la pénurie d’infirmières. Les médecins accoucheurs doivent travailler en équipe avec les infirmières — de façon complémentaire, explique Mme Bayarova.

Les sages-femmes se joindront ainsi aux médecins pour les naissances et les soins postnataux d’une dizaine de femmes environ appelées à donner naissance au cours des trois à quatre prochaines semaines.

Des circonstances exceptionnelles

La pénurie temporaire d’infirmières dans la région de Shawville est en partie causée par les vacances estivales, mais aussi par des absences imprévues, selon Parvin Makhzani, responsable des services sages-femmes à la Maison de naissance.

Elle a indiqué que toutes les femmes ont la possibilité de demander une infirmière si elles ne veulent pas des services d’une sage-femme.

Parvin Makhzani pose en souriant à la caméra dans une chambre.

Parvin Makhzani, responsable des services sages-femmes à la Maison de naissance

Photo : Radio-Canada / Robyn Miller

Toutes les patientes ont été contactées par leur médecin pour leur expliquer le travail qu’on fait, notre philosophie, ce qu’on peut ou ne peut pas faire, explique-t-elle. Mme Makhzani ajoute que toutes les futures mères ont accepté d’être prises en charge par une sage-femme.

Les sages-femmes de garde seront physiquement à l’Hôpital du Pontiac. « En tout temps, les médecins omnipraticiens accoucheurs sont disponibles si une situation nécessitait leur intervention », précise de son côté le Centre intégré de Santé et des services sociaux (CISSS) de l'Outaouais.

D'après les informations de Robyn Miller de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !