•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Taxe carbone : le litige de la Saskatchewan pourrait coûter des « centaines de milliers de dollars »

Don Morgan, ministre de la Justice de la Saskatchewan.

La contestation judiciaire de la Saskatchewan pourrait coûter « des centaines de milliers de dollars » aux contribuables, selon le ministre de la Justice de la province, Don Morgan.

Photo : Radio-Canada / Albert Couillard

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La contestation judiciaire de la Saskatchewan contre la taxe carbone du gouvernement fédéral devant la Cour suprême du Canada pourrait coûter « des centaines de milliers de dollars » aux contribuables de la province, estime le ministre de la Justice, Don Morgan.

Une rencontre entre les procureurs généraux de quatre provinces qui s’opposent à la taxe carbone du gouvernement fédéral, soit l’Alberta, la Saskatchewan, l’Ontario et le Nouveau-Brunswick, a eu lieu à Saskatoon mardi. 

La réunion avait pour but d’élaborer une stratégie judiciaire en vue de l’audience de la Saskatchewan devant le plus haut tribunal du pays, prévue en décembre prochain. 

Le ministre de la Justice et procureur général de la Saskatchewan, Don Morgan, croit que les coûts de cette contestation, qui comprennent entre autres les frais de déplacement et d’avocats, pourraient s'élever à des centaines de milliers de dollars, mais n’atteindront pas les millions de dollars.

« L’importance d’essayer de déterminer les limites de ce que peuvent faire le fédéral et le provincial est si grande que nous sommes plus que disposés à dépenser de l’argent pour tenter d’obtenir une solution claire et des réponses claires », a affirmé Don Morgan lors d’un point de presse mardi.

Le directeur de la Fédération canadienne des contribuables dans la région des Prairies, Todd MacKay, partage la position du gouvernement.

« C’est dommage que [la contestation] coûte beaucoup d’argent. Toutefois, la province a raison de défendre les contribuables et lutter contre [la taxe carbone] », estime Todd MacKay.

Toutefois, les centaines de milliers de dollars de frais anticipés pour la contestation judiciaire ne seraient pas trop élevés pour réduire l’impopularité de la taxe carbone auprès des contribuables, selon Frédéric Boily, politologue à l’Université de l’Alberta.

« Évidemment, si les coûts devenaient vraiment trop élevés et si les gouvernements provinciaux subissaient vraiment une rebuffade forte devant les cours, ça pourrait leur retomber sur le nez », dit-il.

De son côté, le Nouveau Parti démocratique reproche au gouvernement saskatchewanais son manque de « leadership dans la lutte contre les changements climatiques. »

« Nous sommes pris avec une taxe carbone fédérale qui ne fonctionne pas pour la Saskatchewan », déclare le chef de l’opposition, Ryan Meili, dans un courriel.

Il reproche au gouvernement de dépenser « des centaines de milliers de dollars en justice au lieu de mettre en œuvre un plan pour réduire les émissions [de gaz à effet de serre] ». 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !