•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les données de 100 % des adultes au Canada sont compromises, selon des experts

Un homme utilise un ordinateur portable.

Les piratages massifs se multiplient depuis une dizaine d'années.

Photo : iStock

Radio-Canada

Le piratage de Capital One révélé cette semaine n’a rien d’exceptionnel, selon des experts. Au contraire, vos informations personnelles ont probablement déjà été volées, que vous en soyez conscient ou non.

« Considérez que vos données sont dans la nature, parce que selon toute vraisemblance, elles y sont », affirme Brian Krebs, un auteur et journaliste spécialisé en cybersécurité, en entrevue à CBC News.

M. Krebs souligne d’ailleurs que même si les récents vols de données à Capital One et Desjardins frappent l’imaginaire, ils sont loin d’être les plus importants de l’histoire.

Les piratages de Target en 2013 (110 millions de comptes compromis), d’Equifax en 2017 (145 millions de comptes), de LinkedIn en 2012 (165 millions de comptes), de Marriott en 2018 (323 millions de comptes) et de Yahoo! en 2013 (3 milliards de comptes) ont tous touché un nombre supérieur d’individus.

100 % de la population canadienne touchée

Prises individuellement, ces attaques ne sont généralement pas suffisantes pour voler l’identité de quelqu’un et elles ne causent souvent pas d’ennuis majeurs aux personnes touchées, mais une fois additionnées, les risques augmentent.

« Chaque piratage ajoute des informations à la pile de renseignements déjà accessibles aux personnes désirant s’en servir à des fins malveillantes », explique M. Krebs.

Ce spécialiste réputé dans la communauté de la cybersécurité l’affirme sans détour : 100 % de la population s’est fait dérober des données personnelles d’une façon ou d’une autre.

Cette estimation est tout à fait réaliste, selon Daniel Tobok, PDG de la firme de cybersécurité Cytelligence.

Le piratage de Capital One, révélé cette semaine, a touché environ une personne sur six au Canada. En y additionnant les attaques des dernières années, les statistiques tendent à démontrer que pratiquement tous les gens au pays se sont fait voler leurs informations personnelles, qu’ils en soient conscients ou non.

« À ce moment-ci, les données de presque tout Canadien de plus de 18 ans ont été compromises », a affirmé M. Tobok à CBC News.

Que faire pour tenter d’éviter le pire?

Pour cette raison, Daniel Tobok recommande aux gens d’être vigilants et de se méfier des messages texte, des courriels et des appels téléphoniques semblant provenir d’entreprises légitimes, dont Capital One. La banque américaine a indiqué qu’elle ne contactera pas les personnes touchées par le vol de données par téléphone ou par courriel.

Cet expert invite également la population à surveiller ses comptes bancaires et ses relevés de carte de crédit afin de détecter rapidement d’éventuelles transactions suspectes.

Si l’activité sur vos comptes vous semble illégitime, il est recommandé de le signaler immédiatement à votre institution bancaire, aux services policiers et au Centre antifraude du Canada (Nouvelle fenêtre).

Avec les informations de CBC News

Cybersécurité

Techno