•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sports électroniques : le désir de briser les préjugés

Des spectateurs regardent une compétition de sport électronique dans une enceinte sportive.

Des milliers de personnes assistent aux différentes compétitions de sports électroniques. Les prix pour les vainqueurs peuvent atteindre plusieurs millions de dollars.

Photo : Reuters / Jeff Curry

Alexandre Milette-Gagnon

À leur clavier, casque aux oreilles et sous d’immenses écrans géants, les meilleurs joueurs du monde avaient rendez-vous à la fin du mois de juillet dans le stade qui accueille chaque année les Internationaux de tennis des États-Unis. Exit les raquettes et les balles de feutre, la raison de leur présence était tout autre : la Coupe du monde du jeu Fortnite. Mais, malgré ce déploiement impressionnant, ces joueurs ont encore du mal à faire accepter leur choix de vie.

Si l’industrie des jeux vidéo a connu un essor considérable au cours des dernières années et que d’importantes organisations comme le Comité international olympique (CIO) songent à élever les sports électroniques au rang d’épreuve olympique, l’opinion publique envers les joueurs ne suit pas encore.

La raison principale? Selon le vice-président de l’Association de sports électroniques de l’Université de la Colombie-Britannique (UBCESA), Alex Charm, c'est que le public ne comprend pas qu'on puisse s'intéresser à l’univers vidéoludique.

Si vous dites aux gens que vous allez jouer au soccer, ils comprendront ce dont vous parlez. S’ils vous voient assis devant votre ordinateur avec des écouteurs sur les oreilles, ils ne comprendront pas ce que vous faites.

Alex Charm, joueur et vice-président de l'UBCESA

Cet avis est partagé par le vice-président du premier stade consacré aux sports électroniques qui a ouvert ses portes en banlieue de Vancouver, l’automne dernier, Spiro Khouri. Il y a une mauvaise conception des habitudes de vie des joueurs , croit-il. Contrairement à l’avis qu’il estime être très répandu, les joueurs mangent bien et dorment bien.

L'étudiant au doctorat et assistant à la Chaire de recherche du Canada sur la communauté de joueurs et les données massives, Antoine Jobin, remarque le même phénomène.

Il y a encore une vision assez négative du gamer.

Antoine Jobin, doctorant et assistant à la Chaire de recherche du Canada sur la communauté de joueurs et les données massives
Un jeune homme joue un jeu vidéo à l'ordinateur. Il porte un casque d'écoute équipé d'un micro ajustable pointé vers sa bouche.

Les joueurs de jeux vidéo en ligne sont nombreux au pays.

Photo : iStock / gorodenkoff

Vancouver, une composante clé du circuit des jeux vidéo

La région de Vancouver joue un rôle important dans l’industrie du jeu vidéo au Canada. C’est d'ailleurs à Richmond qu’a été établi le tout premier amphithéâtre (Nouvelle fenêtre) consacré à la tenue de compétitions de sports électroniques au pays.

En août dernier, l'aréna Rogers, de Vancouver, a été l'hôte d'un tournoi international du jeu Dota 2. Celui-ci s'est tenu à guichet fermé pendant les six jours de compétition. Vingt-cinq millions de dollars en prix ont été remis aux participants du tournoi.

M. Khouri explique cet intérêt par le grand nombre de compagnies en technologie et en programmation qui sont établies dans le Grand Vancouver.

D'après une étude (Nouvelle fenêtre) menée par la firme KPMG, l’industrie technologique en Colombie-Britannique est l’une des industries les plus en croissance au Canada.

Bâtir des amitiés

Si beaucoup de personnes affirment que les jeux vidéo engendrent un sentiment d'isolement chez les joueurs, Alex Charm est d'avis que l'univers virtuel permet de bâtir des amitiés que le contexte scolaire ne permet pas.

Selon lui, les jeux en ligne créent des communautés de joueurs qui vont au-delà des séances de jeu.

[Ces rencontres] ne peuvent arriver que dans des espaces virtuels grâce à une technologie qui s'améliore tous les jours.

Alex Charm, joueur et vice-président de l'UBCSA
Des jeunes jouent à des jeux vidéo.

Alex Charm affirme avoir créé des liens d'amitié solides avec d'autres joueurs en ligne, même s'il a cessé de jouer aux jeux avec eux.

Photo : Getty Images / Chesnot

Le rôle des parents

Les joueurs de jeux vidéo professionnels gagnent parfois des tournois internationaux avant même d'avoir atteint l'âge de la majorité. C'est le cas de l'Américain Kyle Giersdorf, âgé de 16 ans, qui a remporté 3 millions de dollars aux championnats du monde du jeu Fortnite, à New York, à la fin du mois de juillet.

Afin de parvenir à remporter un tournoi professionnel et de se distinguer des 250 millions d'adeptes du jeu, les joueurs doivent souvent passer de nombreuses heures par jour à s'entraîner dans des situations de combat.

La frontière peut parfois être floue entre séance d'entraînement et dépendance, reconnaît le spécialiste en jeux vidéo Antoine Jobin.

La différence, c’est la façon dont l’on structure la manière dont on pratique l’activité.

Antoine Jobin, doctorant et assistant à la rechercher à la Chaire de recherche du Canada sur la communauté de joueurs et les données massives

Les pros vont avoir un modèle d’entraînement. Ils sont suivis par une équipe qui les encadre , dit-il.

Un joueur de jeux vidéo tient une manette.

Le chercheur Antoine Jobin affirme que les parents devraient s'intéresser aux jeux vidéo que pratiquent leurs enfants.

Photo : Radio-Canada / Sébastien Gagné

Au stade de Richmond, une partie de la clientèle est adolescente. Pour aider les parents à comprendre l'univers des sports électroniques, l'entreprise veut organiser des séminaires gratuits. Les parents seront invités à visiter les installations et à poser des questions au personnel de l'établissement.

M. Jobin suggère également aux parents de jeter un coup d'oeil aux jeux vidéo auxquels s'adonnent leurs enfants. Il recommande aux parents de s'y intéresser et, même, de jouer avec eux.

Les technologies mobiles, comme les téléphones intelligents, ont permis de démocratiser l'accès aux jeux vidéo dans la population, estime le spécialiste.

Le fait qu’il y a de plus en plus de gens qui sont exposés aux jeux vidéo vient démystifier cette espèce de bête noire [...] qui a longtemps été vue de manière négative , affirme M. Jobin.

La quantité d'argent en jeu peut aussi aider à légitimer la tenue de compétitions de sports électroniques, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Jeux vidéo