•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un rassemblement pour améliorer la sécurité des cyclistes à Ottawa

Des cyclistes se rassemblent devant l'hôtel de ville.

Des citoyens ont répondu à l'appel de Bike Ottawa pour demander à la Ville de renforcer la sécurité des cyclistes sur la route.

Photo : Radio-Canada / Patricia Sauzède-Bilodeau

Radio-Canada

Une soixantaine de résidents d’Ottawa se sont rassemblés devant l’hôtel de ville mercredi matin pour faire pression auprès des élus municipaux, afin que la sécurité des cyclistes sur la route soit améliorée.

Un peu plus d’une semaine après la mort de Simon Khouri, un adolescent de 13 ans happé par un véhicule alors qu’il circulait à vélo dans le quartier Orléans, des membres de l’organisme Bike Ottawa et des cyclistes lui ont rendu hommage. Ils ont respecté notamment une minute de silence.

Simon Khouri est le deuxième cycliste à perdre la vie sur les routes ottaviennes en 2019.

Un homme écrit une lettre sur un carton, posé sur une table à pique-nique.

Les participants au rassemblement sont invités à écrire une lettre au maire Jim Watson pour suggérer des améliorations à la sécurité des cyclistes.

Photo : Radio-Canada / Patricia Sauzède-Bilodeau

Les participants ont également été invités à écrire une lettre au maire Jim Watson pour proposer des améliorations aux infrastructures cyclistes et mieux pour protéger les adeptes du vélo.

Le directeur général d'Écologie Ottawa, Robb Barnes, qui était présent au rassemblement, estime que la Municipalité ne priorise pas la sécurité des cyclistes même avec les pistes cyclables séparées. Il ajoute que nous sommes en train de construire des rues qui sont dangereuses et nous ne prenons pas la sécurité des cyclistes très au sérieux.

Les rues d’Ottawa doivent être reconstruites pour qu’il y ait un accès sécuritaire pour tous les usagers, peu importe leur âge, leur capacité ou leur moyen de transport, peut-on lire sur la page Facebook de l’événement organisé notamment par Bike Ottawa. Personne ne devrait risquer sa vie en revenant à la maison en fin de journée.

Des solutions attendues

Des solutions doivent être mises en place, selon Laura Darche, membre du conseil d’administration d'Action vélo Outaouais. Quand on parle d'infrastructures sécuritaires, on parle de niveau 3A [all ages and abilities, NDLR] : est-ce que tu laisserais ton enfant rouler là-dessus?, illustre-t-elle.

Quand on considère que de la peinture c'est une infrastructure, il y a un problème. Tu ne laisserais pas ton enfant de 5 ans rouler sur une piste cyclable qui est juste protégée par une ligne de peinture, fait-elle valoir.

Le vélo décoré de fleurs est attaché à une rampe.

Un vélo peint en blanc est installé devant l'hôtel de ville d'Ottawa à la mémoire du jeune Simon Khouri, mort à vélo à Orléans.

Photo : Radio-Canada / Patricia Sauzède-Bilodeau

Par ailleurs, Laura Darche croit ridicule que les administrations municipales calculent la nécessité des infrastructures cyclables en tenant compte du nombre d’usagers.

Est-ce qu'on détermine le besoin d'un pont en comptant le nombre de personnes qui traversent à la nage? S'il n'y a pas de mort, on ne fait rien. Ça prend des morts pour mettre un "stop", pour mettre une barrière. On est dans cette espèce de dynamique-là, déplore-t-elle.

Avec les informations de Patricia Sauzède-Bilodeau et de Boris Proulx

Ottawa-Gatineau

Politique municipale