•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les néo-démocrates veulent combattre la crise de la méthamphétamine

Portrait d'un homme aux cheveux noirs attachés qui regarde en biais, vers ce qui doit être un journaliste qui lui pose une question.

Le chef du parti d'opposition, Wab Kinew, voudrait financer un programme de désintoxication à long terme pour aider les personnes dépendantes de la méthamphétamine.

Photo : CBC / Warren Kay

Radio-Canada

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) annonce qu'il financera un programme de désintoxication du Main Street Project pour résoudre la crise de la méthamphétamine, s'il est élu aux prochaines élections.

L'organisme d'aide aux sans-abri de Winnipeg profitera d'une aide initiale de 1,5 million de dollars. Il aura ensuite accès à 2 millions de dollars annuellement pour aider les personnes dépendantes de la méthamphétamine et engager davantage de personnel spécialisé.

C’est un besoin urgent, déclare le chef du parti, Wab Kinew. Il y a eu un manque d’action pendant trop longtemps, nous savons que c’est une des nombreuses étapes que nous devons franchir pour contrer la crise des dépendances au Manitoba.

Ce financement permettra également d’augmenter la période du programme de désintoxication de Main Street Project, qui est actuellement de 14 jours.

Un traitement d’une durée d’un an pourra être offert dans les résidences du centre. Du support moral sur le long terme pourra également être donné aux personnes dépendantes en voie de réinsertion dans la communauté.

Selon Wab Kinew, les gouvernements ont mis de côté la question des dépendances pendant trop longtemps. Il accuse le premier ministre, Brian Pallister, d'avoir ignoré le programme du Main Street Project.

Le Parti libéral voit de son côté cette mesure d’un bon oeil.

Les libéraux sont ravis de voir que nous sommes sur la même longueur d'onde. Depuis plus d’un an, nous voulons créer une résidence pour le traitement sur le long terme et la transition des toxicomanes. Jusqu’à présent, le NPD ne demandait que des centres d’injections sécuritaires, dit le chef des libéraux, Dougald Lamont.

Il ajoute toutefois que son parti prévoit un plan pour combattre la crise de la méthamphétamine à l’échelle du Manitoba, et pas seulement à Winnipeg.

Manitoba

Santé publique