•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle formation en hôtellerie et en restauration au Lac-Saint-Jean

Le marché Wallberg, exploité par le Tournant 3F.

Le Tournant 3F aurait besoin de trois gestionnaires capables de travailler dans un contexte de pénurie de main-d'oeuvre.

Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

Radio-Canada

Dès octobre, une formation en management de l'hôtellerie et de la restauration dans une perspective de développement durable sera dispensée par le Cégep de Saint-Félicien à Dolbeau-Mistassini.

Comme d'autres organisations, le Tournant 3F, qui permet aux gens de réintégrer le marché du travail depuis une vingtaine d'années, aurait besoin de gestionnaires capables de fonctionner malgré la pénurie de main-d'oeuvre. L’OSBL a décidé de prendre les choses en main. Elle formera ces gestionnaires grâce à un partenariat avec l'Auberge la Diligence, le Motel des chutes et le Cégep de Saint-Félicien.

C'est essentiel d'avoir un cours qui amène la formation à plusieurs niveaux de gestion. Pour moi, ça signifie une survie importante pour mes activités de cuisine, indique la directrice générale de Tournant 3F, Lise Fortin.

L'attestation d'études collégiales permettra d'accueillir de 15 à 30 étudiants. La moitié des 1500 heures de formation sera dispensée en milieu de travail, permettant ainsi aux employeurs de bénéficier d'une main-d'oeuvre qui sera rémunérée.

Nos gradués, avec les compétences qu'ils vont avoir développées, vont pouvoir créer des équipes de travail qui sont plus solides, avoir beaucoup d'outils [...] des outils efficaces qui font que la main-d'œuvre actuelle et la main-d'œuvre qu'ils auront à gérer va être moins brûlée et avoir de meilleurs horaires de travail, soutient le conseiller pédagogique Patrick Lévesque du Cégep de Saint-Félicien.

La formation sera axée sur le développement durable. On incitera notamment les jeunes restaurateurs à se tourner vers des pailles réutilisables plutôt que les pailles de plastique, cite en exemple Patrick Lévesque.

On souhaite ainsi remettre en question les façons de faire actuelles et les transformer en cas de besoin.

Avec cette formation, les partenaires dolmissois veulent ainsi que la région devienne un chef de file en tourisme écoresponsable.

D’après le reportage de Mélissa Paradis

Saguenay–Lac-St-Jean

Formation professionnelle