•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des piétons s’enlisent sur la plage à Saint-Henri-de-Taillon

Un pied enlisé dans le sable.

Certaines personnes se sont enlisées dans le sable.

Photo : Radio-Canada / Catherine Paradis

Radio-Canada

Des résidents du Chemin sur le Lac à Saint-Henri-de-Taillon ont rapporté un phénomène qui donne à leur plage des allures de sables mouvants. Certaines personnes se sont enlisées, parfois jusqu’aux hanches, au cours des derniers jours.

Éric Scullion est de ceux qui ont eu une mauvaise surprise. Alors qu’il marchait au bord de l’eau, il s’est enfoncé dans le sable dont la surface semblait dure.

On s’est dit tout de suite après : "Si c’était un enfant’" La journée avant on était au même endroit et il n’y a rien qui se passait, raconte-t-il.

Éric Scullion avec un pied enfoncé dans le sable.

Éric Scullion s'est enfoncé dans le sable sur la plage.

Photo : Radio-Canada / Catherine Paradis

Son père s’était lui aussi enlisé de la sorte il y a une dizaine d’années. C’est un peu comme si des bulles d’air souterraines formaient des vides rendant la surface de sable vulnérable. Dès que quelqu’un y pose le pied, il s’enfonce.

RioTinto au courant

Rio Tinto, qui gère les berges du lac Saint-Jean, assure être au fait du problème.

Des riverains s'enlisent

La multinationale estime que les travaux effectués au cours des derniers mois sont probablement liés à ce qui se passe en ce moment à Saint-Henri-de-Taillon.

Puisque les rechargements ont lieu plus tôt dans la période hivernale, il peut y avoir de la glace qui se retrouve sous les matériaux qu’on a installés, donc lorsque la glace fond, ça crée une zone où les matériaux sont moins compacts.

Claudine Gagnon, porte-parole, Rio Tinto
Deux travailleurs sur la plage.

Des travailleurs sont venus sonder la plage pour évaluer les risques.

Photo : Éric Scullion

Un géotechnicien a sondé la plage mardi matin pour déterminer quels étaient les risques pour les riverains. Il n'a pas lésiné sur l'équipement de sécurité.

Des affiches ont été installées pour prévenir les baigneurs de la situation, mais le phénomène semble localisé et en diminution de jour en jour.

D’après le reportage de Catherine Paradis

Saguenay–Lac-St-Jean

Environnement