•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Cirque du Soleil veut créer une expérience visuelle sur la tour du stade

La tour du stade vue de loin par une journée d'été.

Haut de 165 mètres et penché à 45 degrés, le mât du stade constitue la plus haute tour inclinée du monde.

Photo : Getty Images / Adrian Wojcik

Thomas Gerbet

Le Cirque du Soleil cherche à convaincre le gouvernement du Québec de financer une mise en valeur du stade et de sa tour penchée comme symbole international de Montréal grâce à des effets de projections lumineuses et vidéo en 3D.

C'est un projet de grande ampleur dont les détails restent pour le moment secrets. Le Cirque du Soleil compte démarcher le ministère du Tourisme, le ministère de l'Économie et de l'Innovation et la Régie des installations olympiques (RIO).

La filiale du Cirque 4U2C porte le projet. L'entreprise montréalaise se spécialise dans le design, la création de projections visuelles, l'éclairage et la scénographie. Elle participé à des événements à grand déploiement à travers le monde.

Des gens sont sur une scène illuminée.

Projections réalisées par 4U2C lors des Jeux asiatiques de Jakarta, en 2018.

Photo : 4U2C

4U2C s'est fait notamment remarquer pour ses projections en 3D lors des présentations d'avant-match du Canadien au Centre Bell et lors des matchs des Raptors de Toronto. L'entreprise a aussi collaboré aux spectacles de Céline Dion à Las Vegas, ainsi qu'aux concerts de KISS et de Robert Charlebois.

Nous avons une volonté de présenter des concepts visuels qui mettraient en valeur les installations du parc olympique, confirme la porte-parole de 4U2C, Sylvie Gravel.

Pour le moment, aucune démarche n'a été entamée auprès du gouvernement. La RIO ignorait même l'existence du projet lorsque nous l'avons contactée. « Il faudra regarder les coûts et nos priorités », mentionne son porte-parole, Cédric Essiminy.

Depuis 2013, la tour du stade olympique de Montréal est illuminée la nuit.

Depuis 2013, la tour du stade olympique de Montréal est illuminée la nuit.

Photo : Getty Images / YvanDube

Actuellement, la niche et la dorsale du mât du stade sont illuminées, mais de manière statique. La couleur change à l'occasion d'événements particuliers, par exemple en vert pour la Saint-Patrick.

Il y a un potentiel excessivement intéressant. [...] C'est important de s'occuper à nouveau du stade olympique.

Manuela Goya, vice-présidente de Tourisme Montréal

Sans connaître les détails du projet, la nouvelle vice-présidente de Tourisme Montréal, Manuela Goya, estime que « l'intention est bonne ».

Elle espère que les projections lumineuses de nuit sur le stade le rendront encore plus visible des touristes qui atterrissent à Montréal. « Quand on arrive d'Europe en avion, c'est souvent le premier symbole qui marque l'entrée dans notre métropole », rappelle Manuela Goya.

Une famille de touristes brésiliens se photographie devant le stade olympique.

Une famille de touristes brésiliens se photographie devant le stade olympique. L'an dernier, 259 000 personnes ont visité la tour.

Photo : Radio-Canada / Thomas Gerbet

Tourisme Montréal rêve d'un développement commercial proche des installations olympiques et d'une réflexion pour réinventer Hochelaga, le quartier situé juste au sud.

Rêvons de Montréal, ville de lumière.

Manuela Goya, vice-présidente de Tourisme Montréal

Des nuits de plus en plus colorées

La Biosphère illuminée lors des cérémonies du 375e anniversaire de Montréal.

Le dôme géodésique créé par l'architecte Buckminster Fuller abrite maintenant un musée de l'environnement.

Photo : Radio-Canada / Benoît Chapdelaine

La Ville de Montréal reçoit de plus en plus de demandes pour éclairer des bâtiments. Le Complexe Desjardins, le sommet de la Place Ville Marie, la Biosphère, la Grande Roue présentent tous des illuminations ou des projections.

En plus du pont Jacques-Cartier, le nouveau pont Samuel-De Champlain devrait être illuminé à son tour dans les prochains mois.

Le pont Jacques-Cartier illuminé en mauve.

Le pont Jacques-Cartier est huit fois plus photographié depuis son illumination, en 2017.

Photo : Radio-Canada

L'entreprise technologique Réalisations Montréal a calculé que le pont Jacques-Cartier est huit fois plus photographié depuis son illumination, en 2017.

Invitée à réagir au projet du Cirque du Soleil, la Chaire de tourisme Transat de l'UQAM nous a renvoyé à une étude d'Atout France, l'agence de développement touristique française. Elle conclut que la mise en lumière peut contribuer à stimuler le tourisme, mais aussi que « la multiplication des événements de lumières engendre un risque de banalisation ».

Jusqu'où faut-il aller?

La Grande Roue reflétée dans l'eau à la brunante.

La Grande Roue du Vieux-Port s'est ajoutée dans les dernières années à l'offre touristique de Montréal.

Photo : iStock

« Quel paysage nocturne on recherche? », demande l'architecte spécialisé en éclairage Conor Samson, lorsque nous lui parlons du projet du Cirque du Soleil pour le stade. « Il faut se poser la question, dit-il. Qu'est-ce qu'on veut pour ce quartier et comment on devrait traiter cette icône, qui est vraiment un chef-d'œuvre d'architecture? »

C'est quoi l'identité de Montréal? Est-ce qu'on va devenir Taïwan? Est-ce qu'on cherche à devenir Las Vegas?

Conor Sampson, architecte, consultant en éclairage architectural

La vice-présidente de Tourisme Montréal convient qu'il faudra que le projet se fasse dans un esprit d'« acceptation sociale de la communauté environnante et dans un esprit de développement cohérent ».

En 2017, lors d'un colloque intitulé « Illuminer Montréal : innovation ou saturation? », le président de l'organisme Héritage Montréal, Dinu Bumbaru, avait soulevé le problème de la « concurrence » entre les éclairages, qui réduisent la portée de certains.

La Ville de Montréal se soucie de plus en plus de la « pollution lumineuse ». Dans un document sur l'éclairage publié en décembre 2018, des fonctionnaires mentionnent que « la silhouette urbaine, ou skyline, nocturne est une image de marque importante de la ville. Il ne fait aucun doute qu’une analyse des mises en lumière du centre-ville en entier devra être faite afin de mieux encadrer les développements futurs et l’utilisation abusive de lumière de couleur, aujourd’hui facilitée par l’utilisation des sources à DEL ».

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Arts visuels