•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Depuis 2004, l'Université de Sherbrooke met l'accent sur le libre accès au transport en commun

    Affiche faisant la promotion de l'utilisation des transports en commun à Sherbrooke.

    Il y a 15 ans, l'Université de Sherbrooke innovait en misant sur le transport en commun pour ses étudiants.

    Photo : Radio-Canada

    Radio-Canada

    En 2004, il y a donc 15 ans, l’Université de Sherbrooke innove en offrant le transport collectif gratuit à ses 12 500 étudiants. Une initiative bien accueillie, comme le montrent nos reportages.

    L’Université de Sherbrooke a trouvé une façon bien particulière de régler une partie de son problème de stationnement. Elle a décidé d’offrir gratuitement le transport en commun à ses étudiants. …

    Pascale Nadeau

    Une initiative appréciée

    Téléjournal/Montréal, 13 décembre 2004

    C’est avec ces mots que l’animatrice du Téléjournal/Montréal présentait le 13 décembre 2004 un reportage du journaliste Jean-Sébastien Cloutier sur l’initiative de l’Université de Sherbrooke.

    Alors que le semestre se terminait, les résultats se révélaient très positifs.

    Pendant une journée, le journaliste suit Guillaume Poulin qui étudie pour obtenir un baccalauréat en musique à l’Université de Sherbrooke.

    À huit heures du matin, Guillaume Poulin quitte sa maison pour se rendre à ses cours.

    Mais au lieu d’utiliser la voiture qu’il a récemment achetée pour aller à l’université, il se déplace dans un autobus de la Société de transport de Sherbrooke (STS).

    Il n’a qu’à présenter sa carte d’étudiant au chauffeur et le trajet est alors gratuit pour Guillaume.

    L’étudiant économise ainsi à peu près 200 $ par session en frais de transport. À cette économie s’ajoute l'argent qu’il n’a pas à débourser pour stationner son véhicule. Il fait également un choix écologique.

    Avec tous ces avantages, il n’est pas surprenant que la STS ait vu sa clientèle augmenter de 30 % à l’automne 2004.

    Le recteur de l’université, Bruno-Marie Béchard, souligne par ailleurs que 5000 permis de stationnement ont été vendus en 2004 par rapport aux 6000 en 2003.

    La gratuité des transports en commun aide donc l’Université de Sherbrooke à lutter contre les émissions de gaz à effet de serre responsables des changements climatiques.

    C’est aussi de nouveaux espaces de stationnement que l’université n’a pas eu à construire ce qui lui a fait économiser de l’argent.

    Un service victime de son succès

    En 2008, selon le vice-recteur à l’administration et au développement durable de l’Université de Sherbrooke, l’achalandage dans les autobus de la STS aux heures de pointe du matin avait augmenté de 125 %.

    La facture exigée par la STS à l'Université de Sherbrooke pour poursuivre le programme s'alourdissait en conséquence.

    Dans ce contexte, il a fallu imposer un montant forfaitaire aux étudiants pour maintenir un accès illimité gratuit aux transports en commun.

    Téléjournal/Estrie, 4 février 2010

    Comme le rappelle le reportage de la journaliste Anne-Marie Lemay présenté le 4 février 2010 au Téléjournal/Estrie, les étudiants allaient se voir imposer dès l’été 2010 des frais afférents pour l’utilisation gratuite des autobus de la STS.

    La journaliste constate que les étudiants sont assez partagés sur cette décision, même si plusieurs comprennent que les sommes exigées ne sont pas exorbitantes.

    L’Université de Sherbrooke a été une pionnière au Québec en offrant la gratuité des transports en commun à ses étudiants.

    Si plusieurs universités ont invoqué leur sous-financement pour ne pas proposer de programmes similaires, d’autres au contraire ont emboîté le pas.

    Téléjournal/Saguenay, 14 février 2018

    C’est le cas de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) à l’hiver 2018, comme le souligne le journaliste Louis Martineau dans un reportage présenté au Téléjournal/Saguenay le 14 février 2018.

    Les 14 et 15 février 2018, les étudiants de l’UQAC ont voté par voie électronique sur la possibilité d’implanter un programme de gratuité des transports en commun.

    Approuvé à 60 %, le programme appelé Accès libre permet dorénavant aux étudiants de l’UQAC d’utiliser de manière illimitée les services de la Société de transport du Saguenay moyennant 40 $ par semestre ajoutés à leurs frais afférents.

    La Société de transport du Saguenay a bonifié l’offre en proposant aussi des navettes pour les soirées étudiantes ainsi que des vélos électriques en libre-service.

    L'Université Laval et le Cégep de Granby ont aussi adopté des programmes de transports en commun gratuits financés par des frais afférents.

    Encore plus de nos archives

     

    Archives

    Société