•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une centaine de baigneurs dans les eaux du Vieux-Port

Un homme s'apprête à plonger du haut d'un quai dans le Vieux-Port.

Une centaine de baigneurs ont profité mardi matin des eaux du bassin Jacques-Cartier dans le Vieux-Port de Montréal pour faire une petite baignade.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Pour une quinzième année de suite, un groupe de citoyens et d'élus ont fait le grand saut mardi matin dans les eaux du bassin Jacques-Cartier, dans le Vieux-Montréal, pour réclamer davantage de points de baignade sur l’île de Montréal.

L’événement, baptisé le Grand Splash, réunissait cette année encore plus d’une centaine de baigneurs qui se sont jetés dans les eaux du fleuve dans la bonne humeur pour rappeler aux Montréalais et aux élus que l’eau du fleuve Saint-Laurent est d’excellente qualité et qu’il fait bon s’y baigner.

C’est pour revendiquer à la Ville de Montréal l’aménagement de davantage de sites d’accès pour la baignade au fleuve, explique Alain Saladzius, porte-parole pour le Comité citoyen Montréal baignade et président de la Fondation Rivières.

Considérant le fait que Montréal est une île et que les eaux qui l’entourent sont en général tout à fait propres à la baignade, les partisans de la baignade urbaine réclament l’aménagement de plusieurs sites qui permettraient aux citoyens de se baigner.

« Nous sommes entourés d’eau et cette eau est normalement de très bonne qualité. Il faut pouvoir en profiter, surtout lors des périodes de canicule. »

— Une citation de  Alain Saladzius, Comité citoyen Montréal baignade et président de la Fondation Rivières

Et l’idée fait son chemin, si on en croit l’engouement des baigneurs qui se sont jetés dans les eaux du fleuve mardi, parmi lesquels la ministre responsable de la Métropole, Chantal Rouleau.

Une eau de bonne qualité

Vue d'ensemble de la plage.

La plage urbaine de Verdun, à Montréal.

Photo : Radio-Canada / Charles Contant

L’un des obstacles auxquels se heurtent régulièrement les partisans de la baignade en ville est l’idée que les eaux qui entourent Montréal sont polluées et impropres à la baignade. Ce qui n’est pas vrai, martèle Alain Saladzius.

Selon les derniers résultats d'analyses bactériologiques effectuées le 24 juillet à l'endroit du Grand Splash par la Ville de Montréal, les échantillons testés affichaient des taux de contaminants de 5 UFC/100ml, ce qui est largement sous le seuil acceptable de 20 UFC/100ml pour une eau de bonne qualité.

Quant à la température de l’eau, elle était mardi matin de 23 degrés Celsius (73 °F) dans le Vieux-Port.

Actuellement, les seuls emplacements aménagés pour la baignade à Montréal sont la plage de Cap-Saint-Jacques, la plage de Verdun et la plage Jean-Doré du parc Jean-Drapeau. Ce qui n’est pas assez, déplore Alain Saladzius.

On ne voit pas de raison pour laquelle il n’y a aurait pas d’aménagements qui seraient faits un peu partout autour de l’île [de Montréal] et principalement sur le Saint-Laurent, commente le porte-parole de la Fondations Rivières.

Un accès dans le Vieux-Port

Depuis plusieurs années, les groupes qui font la promotion de la baignade urbaine réclament notamment l’aménagement d’un accès dans le bassin Jacques-Cartier dans le Vieux-Port de Montréal.

Ça fait des années que c’est sur la planche à dessin. On ne demande pas quelque chose de pharaonesque, on veut un accès à l’eau dans le bassin Jacques-Cartier. C’est tout à fait approprié d’aménager des plateformes flottantes, comme à Paris, au Bassin de la Villette, plaide Alain Saladzius.

Le fait, selon lui, que le port de Montréal soit sous autorité fédérale constitue une difficulté supplémentaire pour la réalisation de ce projet, qui nécessite une approche concertée de plusieurs paliers de gouvernement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !