•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La ligne verte avancera à Calgary, malgré des pressions pour ralentir le projet

Un dessin de ce à quoi pourrait ressembler un arrêt, avec des gens qui attendent et un train moderne qui entre dans la station.

La Ville de Calgary a voté pour apporter 11 changements aux plans de construction de la ligne verte.

Photo : Ville de Calgary

Radio-Canada

La ligne verte ira de l'avant à Calgary, en dépit de recommandations pour retarder le mégaprojet de train léger. L'équipe chargée du projet invitera toutefois une tierce partie indépendante pour analyser les risques concernant la construction.

L'équipe administrative propose de diviser en deux contrats la première phase du projet : un premier contrat pour le tronçon passant de la 16e Avenue Nord jusqu'au quartier central de Beltline, puis un deuxième pour la voie partant de Victoria Park jusqu'à la station Shepard, dans le sud-est de la ville.

Depuis que des ingénieurs lui ont signalé qu'il serait trop coûteux et compliqué de bâtir un tronçon souterrain au centre de la métropole, la Ville souhaite prendre plus de temps pour déterminer comment la ligne verte traversera le centre-ville.

Dans sa version actuelle, le plan prévoit plutôt un pont permettant à un C-Train de traverser la rivière avant de passer dans un tunnel.

Le directeur du transport, Michael Thompson, a annoncé au conseil municipal, lundi, que des retards lors de la première phase du projet pourraient coûter environ 4 millions de dollars mensuellement.

Il ne devrait pas y avoir de retards supplémentaires, selon lui, et la Ville doit maintenir le projet.

« La Ville de Calgary a peut-être été plus engagée dans ce projet que dans n'importe quel autre projet », a déclaré Michael Thompson, lundi.

Il a ajouté que 80 % des plans avaient été approuvés pour la partie sud du tracé et que ceux du centre-ville pouvaient attendre jusqu'au mois de janvier 2020 pour être finalisés.

« Ralentissons »

Le conseiller municipal Evan Woolley, qui s'est prononcé à plusieurs reprises contre le projet, croit que ce dernier devrait être suspendu pour analyser les incertitudes.

Evan Woolley a d'ailleurs déposé une motion, au début du mois de juillet pour suspendre le projet, le temps de revoir certains détails.

Il a depuis retiré sa motion, après le vote du conseil municipal sur 11 modifications proposées par le conseiller Shane Keating.

Quelques-unes des modifications approuvées :

  • mener une étude de faisabilité du corridor-nord, si la question du tracé du centre-ville n'est pas réglée d'ici janvier 2020
  • effectuer un examen indépendant du projet
  • repousser l'appel d'offres pour le corridor sud jusqu'à ce qu'il soit réexaminé par un comité d'évaluation des risques
  • demander à l'administration municipale de ne pas entamer la construction avant qu'un plan pour le centre-ville ne soit finalisé

La conseillère Jyoti Gondek aurait souhaité que la ligne verte soit construite plus rapidement, pour concrétiser les plans qui prévoient de faire circuler des trains plus loin au nord de Calgary.

« J'essaye d'être rationnelle par rapport au travail effectué jusqu'à présent. Ce qu'on doit absolument faire, c'est au moins d'aller de l'avant avec la première phase du projet, telle qu'elle a été proposée. Allons-y donc », dit-elle.

La construction de la ligne verte, estimée à 4,9 milliards de dollars, devrait commencer en 2021. Son entrée en fonction pourrait cependant être repoussée jusqu'en 2027.

Le trajet de 46 km comptera 28 stations entre la 160e Avenue Nord et le secteur de Seton, dans le sud de la ville.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Transport en commun