•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le projet d'aménagement de clôtures sur l'autoroute 50 sera lancé sous peu

La clôture en métal reliée par des câbles sépare des voies rapides.

Des glissières à câbles haute tension sont notamment installées sur des autoroutes en Suède (archives).

Photo : Wikipedia

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le ministre responsable de l’Outaouais, Mathieu Lacombe, confirme que des glissières à câbles haute tension seront installées pour séparer les chaussées de l’autoroute 50 aux endroits où la circulation se fait dans les deux sens.

En entrevue aux Matins d’ici, le ministre Lacombe a précisé qu’une annonce officielle était imminente et que le processus d’appel d’offres allait bientôt être lancé.

Mathieu Lacombe en entrevue devant l'École secondaire Mont-Bleu.

Les travaux commenceront après l'hiver prochain (archives).

Photo : Radio-Canada

C’est une méthode qui est innovatrice, qui existe ailleurs dans le monde, mais qui n’existe pas actuellement au Québec, affirme le ministre et député de Papineau. Il fallait faire en sorte d’être certain que c’était la bonne solution, compte tenu par exemple du climat qu’on a ici, au Québec. Donc, il y a eu évidemment des tests qui ont été faits avec les gens à l’innovation au ministère des Transports.

Contrairement peut-être à la perception ou à l’impression que le dossier n’avance pas, je vous dirais que le dossier avance plus vite que jamais depuis qu’on a été élu au mois d’octobre.

Une citation de :Mathieu Lacombe, député de Papineau et ministre responsable de l'Outaouais

Les travaux d’aménagement de cette clôture ne se feraient pas avant le printemps cependant, selon le ministre Lacombe.

L'autoroute 50, entre Thurso et Papineauville.

L'autoroute 50, entre Thurso et Papineauville

Il faudra notamment renforcer les accotements de l'autoroute 50, afin d’être en mesure d’élargir le terre-plein pour y installer la clôture.

Les accotements actuels ne sont pas aménagés pour recevoir un nombre aussi important de véhicules qui circulent sur l'autoroute 50, ajoute le ministre Lacombe.

Trois collisions frontales majeures, dont une mortelle, se sont produites depuis moins d’un mois sur l'autoroute. Le dernier accident s’est produit dans la nuit de samedi à dimanche et a fait cinq blessés, dont deux graves.

Une réduction de la vitesse?

Le maire de Thurso, Benoit Lauzon, répond aux questions d'un journaliste en bordure du parc de planches à roulettes de la municipalité.

Le maire de la municipalité de Thurso, Benoit Lauzon.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

En attendant l'installation des glissières, le maire de Thurso et préfet de la MRC de Papineau, Benoit Lauzon, aimerait voir l'implantation de certaines mesures de sécurité temporaires, comme la réduction de la limite de vitesse.

Est-ce qu’on va attendre d’autres accidents pour faire quelque chose? C'est peut-être malheureux pour les gens de diminuer la vitesse sur l’autoroute 50, mais il faut penser à la sécurité des gens et des familles qui utilisent cette route-là, souhaite-t-il.

Le ministre Lacombe écarte toutefois cette possibilité. Ce n'est pas une solution qui est envisagée [...] Ça peut sembler simple de baisser la vitesse, mais chaque changement qui est effectué sur le réseau routier doit être planifié, doit être étudié, parce qu’il y a aussi des conséquences, répond-il.

Un éventuel élargissement

Pour ce qui est de l’élargissement de l’autoroute 50 à quatre voies séparées sur toute sa longueur, le ministre Lacombe demeure prudent.

Je ne veux pas jouer dans ce film-là où on promet des choses irréalistes aux gens, dit-il. Ce à quoi je me suis engagé pendant la campagne électorale, c’est d’être transparent dans le dossier de l’autoroute 50.

Je veux qu’on arrive avec un échéancier, avec un budget pour dire aux gens : voici à quoi le développement de l’autoroute 50 va ressembler dans les prochaines années et voici à quel moment ça pourrait se terminer.

Une citation de :Mathieu Lacombe, député de Papineau et ministre responsable de l'Outaouais

On ne promet pas que la 50 sera élargie dans notre mandat ou même que ça va se faire en 8 ans ou 10 ans, précise M. Lacombe.

Le député de Papineau croit toutefois que le projet d’élargissement actuel sur 7 kilomètres entre Gatineau et L’Ange-Gardien sera terminé avant la fin du mandat caquiste.

L’autre projet d’élargissement, à la hauteur de Mirabel, devrait aussi être terminé d’ici 2022, selon M. Lacombe.

La portion entre ces deux points est cependant problématique, note le ministre et demandera beaucoup de travail.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !