•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hyundai enquêtera sur l'explosion d'une de ses voitures électriques à Montréal

Un employé d'une entreprise de remorquage marche devant la carcasse calcinée d'une voiture.

La voiture de marque Hyundai Kona EV a explosé pendant qu'elle se trouvait dans le garage d'une résidence de L'Île-Bizard.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Daniel Wagner

Radio-Canada

Le constructeur automobile coréen Hyundai entend participer à l'enquête sur l’explosion d'une voiture électrique de modèle Kona EV survenue dans le garage d'une résidence du nord-ouest de Montréal vendredi dernier.

Pour une raison toujours inconnue, le véhicule qui était stationné dans le garage d’une résidence de la rue Montigny, à L'Île-Bizard, a soudainement explosé en soufflant une partie du garage de la résidence.

Le souffle de l'explosion a été si puissant que la porte du garage a été projetée sur le terrain de la maison d'en face.

Dans un courriel transmis au magazine spécialisé Automotive News Canada, un porte-parole de Hyundai Canada, Jean-François Taylor, explique que des représentants du constructeur ont déjà eu des entretiens avec le propriétaire de l'automobile ainsi qu'avec Transports Canada.

Le constructeur coréen collabore aussi à l'enquête du Service de sécurité incendie de Montréal (SSIM) pour recueillir des données et tenter de déterminer ce qui a pu provoquer cette puissante explosion.

Le modèle 2019 du véhicule Hyundai Kona EV est muni d'un moteur électrique de 150 kilowatts qui comprend une batterie au lithium-ion de 64 kWh d'une tension de 356 volts. Il s’agit d’un véhicule entièrement électrique.

La porte du garage s'est retrouvée de l'autre côté de la rue, et une partie du toit a été endommagée.

La porte du garage s'est retrouvée de l'autre côté de la rue, et une partie du toit a été endommagée.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Daniel Wagner

Il est relativement rare que des voitures électriques explosent de la sorte, mais il arrive qu’elles prennent feu à la suite d’accidents de la route ou de mauvais fonctionnement du système de piles qui les alimente.

Les batteries sont au lithium-ion, soit du même type que celles qu’on retrouve dans les téléphones intelligents. Ce type de batterie peut s’enflammer violemment s'il est percé ou s’il y a un court-circuit.

Or, les batteries lithium-ion dans les voitures renferment des milliers de fois plus d’énergie qu’une batterie de téléphone, cela va de soi.

Pour éviter les explosions ou les embrasements subits en cas de surchauffe, les fabricants conçoivent ces batteries en plusieurs centaines de cellules isolées les unes des autres. Cela réduit les risques de propagation de la chaleur et les risques d’incendie.

Selon Dean MacNeil, chef d’équipe aux essais et optimisation des batteries pour le Conseil national de recherches Canada, qui avait été interrogé sur le sujet dans le cadre de l’émission Découverte en avril 2018, les voitures électriques ne représenteraient pas une plus grande menace pour leurs utilisateurs que les millions d’autres voitures à essence qui sillonnent nos routes.

Environ 6000 voitures à essence prennent feu en moyenne chaque année au Canada.

Avec les informations de La Presse canadienne

Justice et faits divers