•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois ans de plus pour construire le mégacamping controversé de Shediac

Public qui écoute le conseil municipal

Une trentaine de résidents étaient présents durant le conseil municipal de Shédiac, lundi soir, pour connaître l’avenir du megacamping controversé.

Photo : Radio-Canada / Francis Pilon

Francis Pilon

Cinq ans après l'approbation d'un projet de mégacamping controversé à Shediac, le promoteur n'a toujours pas entamé les travaux d'aménagement. Le conseil municipal lui a accordé, lundi soir, une prolongation de trois ans, malgré l'opposition d'une partie de la communauté. 

Des résidents s'opposent à la construction d'un camping de 110 sites puisqu'ils veulent conserver le terrain vert et humide visé par le promoteur. Certains espèrent même que la municipalité abandonne le projet. 

Lundi soir, le conseil municipal de Shediac a accordé un délai supplémentaire de trois ans afin que le promoteur puisse mener son projet à terme. Les conseillers ont voté en faveur à l'unanimité. 

Paul Boudreau durant le conseil municipal de Shediac.

Le conseiller à la ville de Shediac, Paul Boudreau, espère que des experts se pencheront plus sérieusement sur l'impact environnemental du mégacamping.

Photo : Radio-Canada

J'espère qu'avec l'extension demandée, des experts en environnement pourront étudier davantage les impacts de ce projet et imposer des conditions obligatoires et nécessaires

Le conseiller à la ville de Shediac, Paul Boudreau

Deuxième délai

La date du début des travaux du mégacamping a déjà été prolongée une première fois, en 2016. 

Le conseil municipal a d'ailleurs tenu une consultation publique houleuse sur le projet du mégacamping de la paroisse anglicane de Shediac, à la fin du mois de juin.  

Nicole Tremblay en entrevue à la caméra avec Radio-Canada.

Une résidente de Shediac, Nicole Tremblay, qui s'oppose au projet de mégacamping dans sa ville.

Photo : Radio-Canada

On s'attendait à ce qu'il repousse encore le projet, mais on voulait présenter notre opposition. Ç'a tellement changé depuis le projet original. Ce n’est même pas le même propriétaire du camping. On se demande si ce système est légal, s'interroge une résidente de Shediac, Nicole Tremblay.  

L’ampleur du mégacamping a diminué depuis que le conseil municipal a accepté le projet en 2014. On proposait au début un camping de 750 places. Il est maintenant question de 110 emplacements. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !