•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La légalisation des cigarettes électroniques au cannabis attendue avec circonspection

Gros plan sur le bas du visage d'un homme, de profil, fumant une cigarette électronique.

Les cigarettes électroniques au cannabis pourraient représenter la moitié des ventes de produits dérivés qui seront légalisés mi-décembre, selon le magazine BCMI Report.

Photo : iStock

Adrien Blanc

Alors qu'Ottawa se prépare à légaliser des produits fabriqués à partir de concentré de cannabis à la mi-décembre, des vendeurs se demandent si le marché est prêt pour le cannabis consommé par cigarette électronique tandis qu’un professionnel de la santé s’interroge sur les conséquences de ce produit pour la santé publique.

Les Recommandations canadiennes pour l'usage du cannabis à moindre risque, publiées en mai dernier par l'Agence de la santé publique du Canada, favorisent le cannabis consommé par le biais d’une cigarette électronique plutôt que le cannabis en cigarette.

Bien que ces solutions de rechange réduisent les principaux risques pour la santé, notent cependant les auteurs, elles ne sont pas complètement inoffensives.

Le docteur Mark Lysyshyn, spécialiste en santé publique à la régie de la santé Vancouver Coastal, abonde en ce sens. C'est mieux de ne pas respirer les produits de combustion alors il y a une recommandation de prendre le cannabis dans la forme vaporisée, dit-il.

Encore faut-il que l'essence de cannabis soit pure et que les fabricants n'y ajoutent pas des parfums par exemple. On ne connaît pas les risques parce qu'on est encore dans le processus de faire l'étude des produits chimiques, explique-t-il.

Pour leur part, les vendeurs de cannabis interrogés par Radio-Canada semblent impatients que le cannabis à vapoter soit légalisé.

Parmi une dizaine de gérants et de propriétaires de magasins de Victoria, en Colombie-Britannique, que nous avons contactés, aucun n’a accepté de faire une entrevue, mais l’un d’eux a dit qu’il anticipait que les concentrés de cannabis, qu’ils soient destinés à être mangés ou inhalés, pourraient représenter 30 % de son chiffre d’affaires quand ils seront légalisés.

Un autre souhaite que le prix du cannabis concentré soit suffisamment bas pour attirer une clientèle qui se fournit pour l’instant illégalement sur Internet. Il doute cependant que les fournisseurs soient prêts à alimenter le marché légal.

Jeudi dernier, le fournisseur canadien de cannabis Auxly et le fabricant britannique de cigarettes électroniques Imperial Brands ont annoncé un investissement de 123 millions de dollars pour préparer l’accès de leurs produits au marché canadien.

En décembre 2018, le géant du tabac Altria Group a annoncé qu’il investirait 2,4 milliards de dollars dans le producteur de cannabis canadien Cronos.

Le rédacteur en chef du magazine spécialisé BCMI Report, Chris Damas, estime que la cigarette électronique pourrait représenter la moitié des ventes de produits dérivés du cannabis s'ils arrivent sur les tablettes dans six mois.

Colombie-Britannique et Yukon

Cannabis